Smart city

Comment Paris va réaménager la place de la Nation à l’aide de capteurs

| Mis à jour le 18/07/2016
Par
Panneau équipé de plante éliminant la pollution et installé par une start up allemande qui peut suivre en temps réel et à distance,  son état et ses performances.

Panneau équipé de plante éliminant la pollution et installé par une start up allemande qui peut suivre en temps réel et à distance, son état et ses performances.

AG

La première plateforme au monde permettant d'utiliser tout type de capteurs a été installée à Paris. Elle va permettre aux services de la ville de savoir comment réaménager au mieux la place de la Nation. Explication de cette démarche innovante qui dessine l’urbanisme du futur.

Si vous ne connaissez pas la place de la Nation, à Paris, une rapide description s’impose : ce gigantesque rond-point de 252 mètres de diamètre comprend pas moins de 8 files de circulation, où se faufilent un flot quasi ininterrompu de voitures, sources de beaucoup de bruit et de pollution. Tout autour, se déploie une contre-allée et de nombreux îlots.

Pour le piéton qui souhaite évoluer dans cet espace public, c’est l’enfer ! « L’encombrement des surfaces dédiées aux piétons rend les cheminements inconfortables. Les revêtements de sol dégradés et hétérogènes, les mobiliers urbains disparates, les grilles d’aération et les talus plantés empêchent une lecture rapide et fonctionnelle du site, et nuisent à une vision paysagère cohérente de la place. Le square central autour de la statue demeure peu fréquenté ». Tel est le bilan dressée par la Ville de Paris elle-même, sur ce site où elle explique aux citoyens sa démarche de réaménagement de cette place emblématique de la Capitale (1).

D’où l’idée de la Ville de Paris de réaménager cette place, avec la volonté de redonner « la part belle aux piétons ». Mais face à l’ampleur de la tâche, il n’est pas facile de savoir comment opérer. « La Place de la Nation est la plus compliquée des places parisiennes, car elle est la plus grande, possède une grande disparité d’usages et elle est mal-aimée », détaille Benjamin Favriau, chef de projet smart city à la Ville de Paris. D’où cette idée de faire appel à des outils « smart » ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP