Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Police municipale

Le meurtrier d’Aurélie Fouquet condamné à 20 ans de prison en Algérie

Publié le 12/07/2016 • Par Hervé Jouanneau • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité

Aurelie Fouquet policiere municipale de Villiers sur Marne abattue le 20 mai 2010
Aurelie Fouquet policiere municipale de Villiers sur Marne abattue le 20 mai 2010 Villiers-sur-Marne
Six ans après la mort d'Aurélie Fouquet, policière municipale de Villiers-sur-Marne tuée sur l'autoroute A4, son meurtrier, le frère du braqueur multirécidiviste, Rédoine Faïd, a été confondu par un témoin. Il a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle par un tribunal algérien.

Coup de théâtre. A l’issue d’un procès de deux jours, au cours duquel un témoin l’a formellement reconnu comme le meurtrier d’Aurélie Fouquet, le frère du braqueur Redoïne Faïd, Fisal Faïd, a été condamné le 11 juillet par le tribunal criminel de M’sila à 20 ans de réclusion criminelle. Il avait fui la France au lendemain de la fusillade mortelle.

En mars dernier, l’homme avait été interpellé pour trafic de stupéfiants en Algérie. Il avait été acquitté en première instance dans l’affaire Fouquet. Mais rejugé en appel cette semaine, un témoin, qui l’avait déjà reconnu sur photo lors du procès devant la cour d’assises de Paris en avril, a confirmé sa déclaration devant le tribunal algérien, en voyant l’accusé par visioconférence.  « Je vous dis que la personne qui a tiré sur la dame policière municipale, c’est celui qui est devant vous. Il a enlevé sa cagoule quand il est monté dans la voiture, et c’est lui qui a ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le meurtrier d’Aurélie Fouquet condamné à 20 ans de prison en Algérie

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X