En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

[ÉDITORIAL] STATUT

L’orchestre, la mélodie et le tempo

Publié le • Par • dans : France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

Annick Girardin, ministre de la Fonction publique, à Alfortville le 18 mars 2016. © SEBASTIEN ANDREANI/VILLE D'ALFORTVILLE

Tout est affaire de mise en musique. La controverse relative à la suppression du statut, orchestrée par les candidats à la primaire du parti Les Républicains, et le « fonctionnaire bashing » qui la sous-tend, répétés de façon assourdissante, n’échappent pas à ce constat. La petite mélodie anti-fonctionnaires appelait bien, un jour, un contrepoint. La ministre de la Fonction publique s’est finalement lancée, sur le ton humoristique, dans une tribune du « Huffington Post » publiée le 23 juin.

 

Tout est affaire de mise en musique. La controverse relative à la suppression du statut, orchestrée par les candidats à la primaire du parti Les Républicains, et le « fonctionnaire bashing » qui la sous-tend, répétés de façon assourdissante, n’échappent pas à ce constat. La petite mélodie anti-fonctionnaires appelait bien, un jour, un contrepoint. La ministre de la Fonction publique s’est finalement lancée, sur le ton humoristique, dans une tribune du « Huffington Post » publiée le 23 juin.

Humour et sobriété

Jouant à contre-pied, Annick Girardin a notamment choisi de parler de cet « amour vache » qu’éprouvent les Français envers leurs fonctionnaires. Elle égrène quelques-unes des boutades et autres « traits d’esprit » à l’encontre de ces agents cumulant toutes les tares : privilégiés, surprotégés, ils coûtent cher et font preuve d’absentéisme.

L’Entente des territoriaux, qui rassemble six associations de fonctionnaires, joue, quant à elle, dans le registre de la sobriété. Elle a répondu, le 28 juin, par un communiqué de presse, aux attaques portées au statut. Mais là, on lit une partition d’un classicisme achevé : le statut garantit des droits au bénéfice des citoyens et limite le « spoils system », tout en constituant un espace de parcours méritocratique. En contre-chant, l’Entente porte aussi haut et fort la nécessité de faire évoluer le statut. Et se déclare prête à participer à un débat ouvert.

Ritournelles

Ces répliques sont venues assez tard. Sans doute, il s’agissait de ne pas jouer sur un tempo imposé qui aurait desservi le message en retour. Sans doute, aussi, a-t-il fallu trouver le temps de rassembler tout l’orchestre et d’accorder ses violons…

Pour autant, ces réponses doivent surtout être entendues par le plus grand nombre. Et donc relayées par la presse généraliste, laquelle a tendance à reprendre plus facilement, voire systématiquement, les ritournelles anti-fonctionnaires.

Aussi douce soit la mélodie, l’enjeu est d’abord de la faire entendre au plus grand nombre, au-delà du cercle des amateurs éclairés.

Enregistrer

Haut de page

Cet article est en relation avec

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Statut fonction publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.