Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

cadres communautaires

Intercommunalité : « Les DGS aspirent à une plus forte concentration du pouvoir »

Publié le 07/07/2016 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : A la une, France

carte des intercommunalités respectant ou pas le seuil des 20000 habitants
Edater
Le politiste David Guéranger vient de mener une étude sur les cadres communautaires pour le compte de l’Association des directeurs généraux des communautés de France. D'où il ressort un certain désenchantement. Les DGS d'intercommunalités « doivent transformer l’organisation en permanence, s’inscrire aussi dans le jeu d’une schématologie complexe, relancée aujourd’hui encore avec les régions », pointe David Guéranger.

« L’intercommunalité comme la démocratie sont des affaires trop sérieuses pour être laissées aux seuls élus. » Tel est le credo de David Guéranger, coauteur en 2011, de l’ouvrage au titre éloquent « La politique confisquée » (1).

« Le bureau communautaire, formé de conseillers élus au second degré, est à l’abri du contrôle des conseils municipaux. Il repose sur le droit de veto des maires présents. L’intercommunalité, c’est le consensus de la buvette de l’Assemblée nationale, sans le théâtre de l’hémicycle », développait le polististe lors d’un congrès de l’Association des administrateurs territoriaux de France en juin 2012 à Rennes.

Après s’être surtout penché sur les élus, le chercheur au Laboratoire techniques, territoires et sociétés de l’université Paris est – Marne-la-Vallée passe les cadres communautaires à la loupe dans une étude pour le compte de l’Association des directeurs généraux des communautés de France. Une enquête intitulée « Le DGS de communauté ...

Article réservé aux abonnés gazette

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Intercommunalité : « Les DGS aspirent à une plus forte concentration du pouvoir »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X