Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[opinion] Finances

La mutualisation des services financiers, une stratégie payante

Publié le 11/07/2016 • Par Auteur associé • dans : A la Une finances, Billets finances, France, Opinions

Fotolia_90775702_XS
Fotolia M. Schuppich
Les transformations que vit le bloc communal modifient les besoins d’expertises financières et fiscales. L’administration locale ne peut se passer des compétences internes pour accompagner les élus dans l’établissement des priorités au regard de la performance des politiques publiques et des dispositifs mis en œuvre.

Françoise Larpin

Françoise Larpin

associée et directrice nationale chez KPMG secteur public

L’enjeu est le développement de nouvelles pratiques comme la mesure du coût des services publics, le contrôle des satellites et des délégations de service public, l’amélioration du rendement de la fiscalité ou encore le dialogue de gestion et l’évaluation des politiques publiques pour optimiser l’allocation des moyens.

Ces expertises sont coûteuses en ressources humaines et certaines collectivités, trop petites ou pas assez attractives, ne peuvent pas s’en doter. La mutualisation est une solution parce qu’elle permet à plusieurs collectivités de faire ensemble ce qu’elles ne pouvaient faire seules. C’est le cas en matière de services à la population, et c’est aussi le cas pour les fonctions support.

La mutualisation est une source de gains

Notre ouvrage (1), consacré à la mutualisation des services financiers au sein du bloc communal, confirme que la mutualisation est une source de gains significatifs : gains de productivité des services, tout d’abord, grâce à une meilleure gestion des ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La mutualisation des services financiers, une stratégie payante

Votre e-mail ne sera pas publié

bill50

14/11/2016 03h37

En fait, ce n’est pas une opinion mais une publicité ! Rien n’est démontré et en parler dans l’absolu sans contexte est assez étrange. Il arrive que les deux exécutifs ne soient pas les mêmes personnes. Une direction des finances pour les deux ne va pas sans poser de problèmes de gouvernance : qui a le vrai pouvoir ? Celui qui recrute et paie le directeur des finances, le DGS de la structure mutualisée qui joue sur les deux tableaux, le directeur financier en toute autonomie ? Ayant vécu les deux systèmes, j’ai remarqué que deux directions des finances distinctes permettent une vraie négociation des transferts alors qu’une seule administration accélère la décision mais fait souvent d’un budget l’annexe de l’autre. L’une des deux collectivité risque d’être perdante car la prise de décision est biaisée et opaque car décidée techniquement dans le bureau de l’administration et non en CLETC.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X