En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

Développement économique

Tourisme : « Il faut capitaliser sur des marques fortes qui sont capables d’entrainer tout un territoire »

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Dossiers d'actualité, France

1

Commentaire

Réagir

© O. Gombert

Compétence partagée entre les collectivités, le tourisme est également affaire d’Etat, surtout lorsqu’il s’agit de s’adresser aux visiteurs étrangers. Pour Christian Mantei, le directeur général d’Atout France, l’agence de développement touristique nationale, chacun peut, à son niveau, préparer son terrain au tourisme international. Mais c’est en équipe que les stratégies fonctionnent le mieux.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Classements et labels touristiques : comment ne pas les subir

 

 

Que représente le tourisme international en France ?

La France est, depuis les années 1980, la première destination mondiale en nombre d’arrivées. En 2015, nous avons accueilli 84,5 millions de visiteurs internationaux, 0,9 % de plus qu’en 2014. Les Européens représentent environ 70 % des flux internationaux mais les clientèles lointaines ont connu une forte augmentation en 2015 (+11,6%). Le marché asiatique a notamment enregistré une hausse de plus de 22,7%, certainement du fait de l’accélération de la délivrance des visas pour les Chinois, les Indiens et les Singapouriens.

Le secteur du tourisme représentait 7,4 % du PIB français en 2014 dont 5 % pour les visiteurs résidents (Français) et 2,4 % pour les non-résidents. L’Ile-de-France accueille une part très significative de ces touristes étrangers (28 %), suivie par Provence-Alpes-Côte d’Azur (17 %) et Rhône-Alpes (10 %).

Les collectivités françaises s’intéressent-elles à ces touristes ?

Notre objectif est d’accueillir 100 millions de visiteurs internationaux en 2020. Or, pour les recevoir dans des conditions optimales, il est primordial de parvenir à une meilleure répartition des flux touristiques sur le territoire. A l’heure actuelle, Paris et une ou deux régions concentrent la part la plus importante des visiteurs internationaux, des flux en augmentation constante. Nous devons capitaliser sur la collection de destinations qu’offre le pays pour pouvoir répondre au « désir de France » de visiteurs de plus en plus nombreux.

Les destinations françaises, au niveau régional, départemental ou local, proposent une multitude d’expériences à vivre. Nous les valorisons en invitant les visiteurs à skier dans les Alpes, s’initier à l’œnologie dans le Bordelais, pratiquer le golf à Biarritz ou encore se ressourcer en Bretagne. Certaines marques de destinations bénéficient d’une image extrêmement puissante à l’international : leur notoriété, grâce notamment à leur empreinte numérique forte, dépasse même parfois celle de la France dans certains pays : Champagne, Bordeaux, Alpes Mont Blanc, Provence, Biarritz Pays basque… Leur nom fait rêver et attire les étrangers.

Le tourisme international reste donc l’affaire des grandes destinations françaises ?

Il s’agit de capitaliser sur des marques fortes qui sont capables d’entrainer tout un territoire. Il est important de jouer collectif ! Par exemple, la marque Bordeaux, ce n’est pas seulement le cœur de ville de Bordeaux, c’est aussi tous les vignobles environnants et les dégustations chez les petits producteurs locaux, c’est aussi les paysages de l’estuaire de la Gironde, Arcachon, etc. Il est beaucoup plus productif de miser sur une marque déjà connue dans le monde entier, qui drainera des touristes sur tout un territoire plutôt que d’essayer de faire émerger une ou plusieurs destinations encore inconnues.

Cependant ces stratégies s’appliquent à des territoires préparés pour accueillir cette clientèle : accessibilité facilitée, parc d’hébergement touristique rénové proposant différentes gammes, service de qualité en plusieurs langues, etc. Et il faut encore être capable de proposer des atouts différenciant pour se démarquer de la concurrence : valoriser son identité, proposer des activités innovantes et originales ou des événements.

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Tourisme

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. FRENCH DMC ASSOCIATION 06/07/2016, 10h31

    Ravi de cette communication qui tombe a pic avec la création de la FRENCH DMC ASSOCIATION enregistrée en préfecture du Rhône cette semaine.
    L'objet de la FRENCH DMC ASSOCIATION est d'associer tous les acteurs du tourisme réceptif des régions françaises pour leur offrir une visibilité internationale, sur le web et dans les salons internationaux, auprès des émetteurs du tourisme mondial ainsi qu'une représentativité auprès des institutions françaises et européennes. D'apporter à tous une stratégie et des moyens communs dont chacun pourra tirer profit au bénéfice de toutes les régions et de tous les visiteurs.
    La FRENCH DMC ASSOCIATION souhaite clairement se positionner derrière la vitrine Atout France, comme la force de vente de toutes nos régions et de leurs richesses aux émetteurs nationaux et internationaux, et participer activement au maintien de la France a la 1ère place du tourisme mondial"
    Contact pris ce jour avec Christian MANTEI pour l'informer officiellement de notre démarche, et plus si affinités espérées...

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.