En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Fonction publique territoriale

Statut de la fonction publique : les cadres territoriaux s’invitent dans le débat

Publié le • Par • dans : France, Toute l'actu RH • Club : Club RH

0

Commentaire

Réagir

© Jay Reed by Flickr CC

Réunies au sein de l’Entente territoriale, les six principales associations de cadres de collectivités prônent une « amélioration » du statut de la fonction publique. Contrairement aux Républicains, elles n’envisagent pas de soumettre les nouveaux agents locaux aux règles du droit privé.

 

A l’évidence, le consensus a été particulièrement long à se dessiner. Plus de trois mois après la remise en cause par les Républicains, du statut de la fonction publique pour les nouveaux entrants dans les collectivités, les 6 principales associations de cadres territoriaux (1) ont fini par adopter une position commune. Dans ce texte, où chaque mot est pesé au trébuchet, l’Entente territoriale se garde bien de citer le parti de droite.

Mais elle vante les vertus du statut de la fonction publique territoriale, tel qu’établi par quatre lois de 1983 et 1984 : « droit à l’impartialité, droit à la continuité du service public, droit à l’égalité de traitement, droit à la neutralité et droit à la transparence ». Autant de principes mis, selon les cadres des collectivités, au « bénéfice des usagers ». Non seulement pour l’Entente territoriale, le statut s’appuie sur le système anti-discriminant du concours, mais il autorise bien des souplesses comme la « rémunération au mérite » et la « gestion par objectifs ».

Pour des passerelles avec l’Etat

Les associations de cadres locaux se prononcent cependant pour une « amélioration du statut ». Sans toutefois préciser davantage leurs vues. Un flou qui ne doit rien au hasard puisque les cadres territoriaux ne partagent pas tous les mêmes vues. A titre personnel, le président de l’Association des directeurs généraux de grandes collectivités, Jean-Charles Manrique est proche des positions des Républicains. Une ligne sur laquelle ne se retrouvent pas forcément les autres émanations de l’Entente territoriale. Mais toutes convergent sur « une ouverture accrue des emplois supérieurs de l’Etat aux hauts fonctionnaires et, plus globalement sur les passerelles entre les administrations publiques ».

 

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

La répartition des charges sur les ouvrages d’art se met en musique

Trois ans après la loi de juillet 2014 visant à répartir les responsabilités et les charges financières concernant les ouvrages d’art de rétablissement de voies, le décret d’application vient de paraître. Il précise les modalités de répartition des ...

Guy Gilbert, professeur émérite à l'ENS Cachan.

Guy Gilbert : "Le bassin de vie est l'échelle pertinente pour trancher les questions fiscales"

L'impôt local idéal existe-t-il ? Est-il à portée de main ? Pour Guy Gilbert, professeur émérite à l'ENS Cachan et spécialiste reconnu des finances locales, tenter de réunir ces critères s'apparente à chercher… la quadrature du cercle ! Un défi stimulant. ...

Aide aux victimes : 12 recommandations pour une nouvelle gouvernance

Un rapport des inspections générales de l’administration, des affaires sociales et de la justice, demande à revoir la gouvernance de la politique publique d’aide aux victimes. Il recommande en particulier la définition d’un schéma territorial dans chaque ...

Temps de travail et absentéisme : fureur des syndicats contre les propositions du ministère

Deux textes "à visée politique", "inexacts au niveau réglementaire" et à "l'écriture amateur"... Les expressions des organisations syndicales sont sans concession pour qualifier les projets de circulaires sur le temps de travail et l'absentéisme qui leur étaient ...

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X