Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Interview

« L’AMF ne doit pas être mise en situation de faiblesse, ni instrumentalisée »

Publié le 01/07/2016 • Par Cédric Néau Pierre Cheminade • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

D.R.
A moins d'un an de l'élection présidentielle et quelques mois des primaires, André Laignel, premier vice-président de l'Association des maires de France (AMF), s'exprime sur le rôle que devra tenir l'association pour rester au-dessus des positions partisanes. Président du Comité des finances locales, il revient également sur les principaux dossiers financiers, dont la baisse des dotations et le report de la réforme de la DGF.

François Baroin, président de l’Association des maires de France (AMF), soutient Nicolas Sarkozy pour les primaires de la droite. Quelles sont les conséquences pour l’association ?

Pour l’instant, aucune. S’il avait été nommé numéro un du parti Les Républicains, il aurait dû quitter immédiatement la présidence de l’AMF comme cela avait été le cas avec Jean-Paul Delevoye lorsqu’il avait brigué la présidence du RPR en 1999. François Baroin a un attachement réel aux communes et, si ses positions venaient à être incompatibles avec l’association, je sais qu’il se mettra en congé de la présidence. Mon rôle est que l’AMF ne soit pas mise en situation de faiblesse, ni instrumentalisée. Si nous continuons à défendre ce que nous avons toujours défendu, il ne pourra pas y avoir de suspicion. L’AMF n’est forte que si elle est capable de faire entendre une seule voix exprimant un consensus. Le moment venu, je soutiendrai également un ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« L’AMF ne doit pas être mise en situation de faiblesse, ni instrumentalisée »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X