Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

« La dématérialisation est un facteur d’exclusion ! » – Pierre Mazet, chercheur

Publié le 01/07/2016 • Par Sophie Le Gall • dans : France

Pierre Mazet, chercheur à l’Observatoire des non-recours aux droits et services.
Pierre Mazet, chercheur à l’Observatoire des non-recours aux droits et services. P.M.
Alors que le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale mise notamment sur la simplification administrative pour réduire l’exclusion et, en particulier, le phénomène de non-recours, sur le terrain, cette même simplification semble produire l’effet contraire, explique Pierre Mazet, chercheur à l’Observatoire des non-recours aux droits et services. La simplification, qui s’appuie sur la dématérialisation, se heurte à la fracture numérique.

Selon l’association Emmaüs Connect, née du mouvement Emmaüs, qui défriche le sujet, 17 % des Français se sentent « déconnectés », dont une majorité sont en situation de précarité, avec également une surreprésentation des personnes seules et des personnes âgées. Une étude d’Eurostat de 2015 révélait que 12 % des Français n’avaient jamais utilisé internet de leur vie. En comparaison, ils sont 1 % en Islande et 6 % en Suède. Le mal-logement, les difficultés linguistiques ou l’absence de compte bancaire expliquent, en partie, le phénomène. En fin de compte, pour les publics fragiles, l’exclusion numérique – ou e-exclusion – qui les prive d’un bien devenu essentiel, ajoute de la difficulté à la difficulté.

Les associations qui les accompagnent dénoncent une « dématérialisation sauvage » des services publics. Des institutions, comme la CAF, s’engagent à maintenir des points d’accueil physique pour les personnes les plus en difficulté, mais sans préciser si cet accueil sera assuré ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« La dématérialisation est un facteur d’exclusion ! » – Pierre Mazet, chercheur

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X