En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Club RH Rouen - 9 juin

« Le déséquilibre « effort – récompense » peut mener à des réactions pathologiques » – Mylène Bertaux (CDG Seine-Maritime)

Publié le • Par • dans : compte rendu des dernières rencontres du club RH

0

Commentaire

Réagir

Le 9 juin à Rouen, lors du Club RH, Mylène Bertaux, responsable adjointe du centre de gestion de Seine-Maritime,k a exposé les causes traditionnelles et plus récentes de l’absentéisme dans la fonction publique territoriale.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du compte-rendu

Quelles pistes pour lutter contre l’absentéisme dans les collectivités ?

 

Pourquoi la fonction publique territoriale est-elle particulièrement touchée par l’absentéisme ?

C’est une fonction publique de main d’œuvre constituée à plus de 75 % d’agents de catégorie C. La filière technique représente à elle seule 53 % des effectifs. L’exposition aux risques professionnels et à l’usure physique est une réalité. C’est pourquoi il est primordial de travailler sur l’amélioration des conditions physiques et matérielles de travail. La pyramide des âges de la fonction publique territoriale joue également un rôle. Le vieillissement entraîne un absentéisme mécanique dû à la maladie ordinaire et longue durée.

L’exposition aux risques professionnels et à l’usure physique est une réalité. Il est primordial de travailler sur l’amélioration des conditions physiques et matérielles de travail

Mais pourquoi observe-t-on une augmentation de l’absentéisme ces dernières années ?

A ces causes traditionnelles sont venues s’ajouter des « amplificateurs » récents. Comme la baisse de motivation des agents. Quand on observe le taux d’absentéisme en fonction de la taille de la collectivité, on s’aperçoit que l’absentéisme est presque toujours lié au nombre d’agents. Plus la collectivité est grande, plus l’absentéisme est élevé. Dans une petite structure, l’agent sait que son absence aura un impact important sur ses collègues et sur la population. Il est également en relation quasi directe avec les élus, avec ce ressenti d’être une personne importante pour sa collectivité.

L’absentéisme des collectivités de plus grande taille est plus « anonyme », les agents ne perçoivent pas nécessairement l’impact de leurs absences sur l’organisation du travail. Ils se sentent aussi moins reconnus.

Pour le sociologue Johannes Siegrist, le travail peut engendrer des réactions pathologiques si l’agent estime réaliser des efforts élevés pour une reconnaissance insuffisante. Ce déséquilibre « effort – récompense » peut mener à des réactions pathologiques sur les plans émotionnel et physiologique.

L’absentéisme des collectivités de plus grande taille est plus « anonyme », les agents ne perçoivent pas nécessairement l’impact de leurs absences sur l’organisation du travail

N’y a-t-il pas d’autres raisons que le manque de reconnaissance pour expliquer l’augmentation de l’absentéisme ?

Une autre raison tient à l’intensification du travail ou des exigences attachées à la réalisation du travail. Un agent d’exécution n’est plus seulement un agent qui réalise une succession de tâches. Il doit désormais régulièrement résoudre des problèmes, faire face à des situations inédites, satisfaire des exigences de plus en plus importantes de la part des administrés. On observe également une revalorisation de la place accordée à la vie familiale et à l’épanouissement personnel qui n’est plus lié exclusivement au travail.

Un agent d’exécution doit désormais régulièrement résoudre des problèmes, faire face à des situations inédites, etc.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publique territorialeManagement fonction publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.