Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Club RH Rouen - 9 juin

« Promouvoir une politique santé et sécurité au travail grâce à la formation » – Marie-Thérèse Pinto (CDG Seine-Maritime)

Publié le 29/06/2016 • Par Maud Parnaudeau • dans : compte rendu des dernières rencontres du club RH

Marie-Thérèse Pinto, responsable du service « santé prévention » du centre de gestion de Seine-Maritime, a insisté lors du Club RH de Rouen sur la mobilisation de tous les acteurs pour prévenir l’absentéisme.

Quels sont les acteurs de la collectivité à mobiliser pour traiter efficacement l’absentéisme ?

Il faut impliquer l’ensemble des acteurs de la collectivité grâce notamment à un diagnostic partagé. Les agents eux-mêmes, qui sont les premiers experts de leur activité, le médecin de prévention en tant qu’expert santé et relais des agents, et les encadrants pour analyser les causes de l’absentéisme et comme acteurs de la prévention et de la lutte contre cet absentéisme. Sans oublier le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT).

Globalement, il faut mettre en place une politique de promotion de la santé et de la sécurité au sein de la collectivité à travers la formation. Les élus doivent connaître leurs obligations, les encadrants et les agents leurs responsabilités respectives.

Quelle place particulière occupent les encadrants dans les démarches de prévention ?

Ils en sont des acteurs centraux. Ceux par qui l’optimisation des conditions de travail peut progresser rapidement. Ils peuvent identifier des marges de manœuvre, aider au retour à l’emploi. Ils peuvent mettre en place un management positif. Il leur appartient de fixer le cadre, déterminer les règles de bon fonctionnement avec les agents, rappeler les tâches à effectuer dans le cadre de la mission, faire vivre le collectif, garantir les conditions matérielles de travail. Ils doivent savoir arbitrer avec équité, repérer les difficultés professionnelles, aider les agents à faire par eux-mêmes, réaliser des entretiens de retour, savoir se rendre disponible pour répondre aux demandes des agents… N’est pas encadrant qui veut !

Et les élus ? Quel rôle doivent-ils jouer ?

Les élus doivent communiquer sur leur projet politique, qui constitue le cadre au sein duquel vont évoluer les agents. Ces derniers ont besoin de comprendre la finalité de leurs missions quotidiennes. Cette compréhension passe par la communication interne. Elle va permettre de créer un sentiment d’appartenance à un groupe, qui est un élément important de la motivation. La communication externe peut également permettre de valoriser l’action des agents et sa mise en cohérence avec le projet politique.

Les agents ont besoin de comprendre la finalité de leurs missions quotidiennes

On a tendance à moins parler de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) aujourd’hui. N’est-elle pas, pourtant, un moyen de traiter l’absentéisme ?

C’est un enjeu majeur. La GPEC va permettre d’identifier les métiers où la pénibilité et l’usure professionnelle, qu’elle soit physique ou psychique, sont avérées afin d’établir une cartographie. Bien plus qu’un simple outil descriptif, cette cartographie constitue le socle du travail prospectif en matière de seconde partie de carrière. Elle va permettre d’envisager des passerelles vers d’autres métiers et d’établir le parcours individualisé de professionnalisation. Evidemment, les itinéraires doivent faire l’objet d’une appropriation par les agents concernés.

Bien plus qu’un simple outil descriptif, la GPEC constitue le socle du travail prospectif pour la seconde partie de carrière

Absenteisme Cdg 76 by lagazetteredac

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Promouvoir une politique santé et sécurité au travail grâce à la formation » – Marie-Thérèse Pinto (CDG Seine-Maritime)

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X