En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

6

Commentaires

Réagir

Fonction publique

Absentéisme : 3 fois plus d’arrêts dans les grandes collectivités que dans les petites

Publié le • Par • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

6

Commentaires

Réagir

absenteisme-evol-indicateurs-absence-une © Sofaxis

Après une stabilisation en 2012 et 2013, le taux d'absentéisme pour raison de santé dans les collectivités a cru encore de 5% en un an, selon les chiffres 2015 publiés le 22 juin, par Sofaxis, courtier en assurance. Et, contrairement aux établissements hospitaliers, plus la taille de la collectivité est importante, plus les absences y sont fréquentes.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

L'absentéisme des agents publics : un symptôme, des remèdes

 

Le taux d’absentéisme au sein de collectivités territoriales est passé de 8,7% en 2014, à 9,2% en 2015. C’est donc comme si, dans une collectivité de 100 agents, 9,2 agents avaient été absents toute l’année… Cependant, ces chiffres varient beaucoup selon la taille de la structure.

En effet, pour les collectivités de moins de dix agents, le taux d’absentéisme s’établit à 7,5 % contre 10,4% pour les plus de 350 agents ! Dans ces mêmes grandes collectivités, la fréquence des arrêts est trois fois plus élevée que dans les plus petites, et, deux fois plus d’agents ont pris au moins un arrêt maladie l’année dernière. Par contre, pour les maladies longues, la taille de la collectivité n’a pas d’impact. Sofaxis note que dans la fonction publique hospitalière, la tendance est inversée : plus l’établissement est de grande taille moins les absences sont nombreuses.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Une croissance de 5% en un an

Sofaxis qui suit le sujet depuis plus de 15 ans, note que depuis 2007, toutes collectivités cofondues, les absences durent plus longtemps (+ 25 %), sont plus fréquentes (+ 20 %) et concernent davantage d’agents (+ 18 %).

Sur la période de 2014 à 2015, le taux d’absentéisme a progressé de 5%. 44 agent sur 100 ont eu au moins un arrêt sur 2015 contre 42 un an plus tôt. L’amorce de stabilisation qui avait été observée en 2012 et 2013 est donc bien terminée.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Les absences pour cause de maladie (ordinaire et longue maladie) et les accidents de travail continuent à progresser. A l’inverse, les congés de maternité sont de moins en moins nombreux parce que les effectifs de la fonction publique territoriale vieillissent.

Sofaxis souligne d’ailleurs que « l’évolution des absences ces dernières années est majoritairement due au vieillissement de la population active employée, à plus forte raison sur des métiers principalement exposés à une forte pénibilité autant mentale que physique, dans un contexte de recul de départ de l’âge de la retraite. »

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

La maladie ordinaire en augmentation constante

Le poids de la maladie ordinaire n’a jamais été aussi élevé depuis 2007. Elle représente dorénavant 60 arrêts pour 100 agents contre seulement 54 arrêts en 2014. De même 33,4% des agents ont été absents l’année dernière pour cause de maladie ordinaire, en hausse de près de trois points.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette évolution : la suppression du jour de carence, qui avait déjà pesé l’an passé sur l’absentéisme, mais aussi les tentatives de réduction ou du moins de stabilisation de la masse salariale, consistant à ne plus remplacer les absences et certains départs.

En effet, si les directions concernées ne revoient pas leur organisation, et même parfois le niveau de service délivré, ces politiques pèsent lourdement sur la santé des agents qui restent en poste.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Salaires des fonctionnaires : simulez, comparez, partagez !

Haut de page

6

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

6 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. daryum59 23/06/2016, 14h58

    Bonjour

    Je pense qu'il y a une corrélation entre le taux d'absentéisme et l'âge moyen ou médian
    en effet, expliquez moi comment un jardinier , un éboueur ou une auxiliaire de puéricultrice peut faire pour rester motivé ou en forme après 50 ans. Je connais dans la plus grande collectivité de France des agents de nettoyage qui après 30 ans de ménage, sont usés, pourquoi devrait on être agent de nettoyage ou éboueur à vie, il n'y pas de gestion de carrière à long terme ou de GEPEC dans les CT, je connais une célèbre entreprise publique de l'énergie qui permettait de rentrer à 20 ans agent d'exécution et de terminer dans la maîtrise ou même ingénieur à 55 ans, c'est ce qu'on appelle une vraie carrière. Maintenant le niveau professionnel que vous avez à 50 ans est corrélé au niveau d'études que vous avez atteint à 25 ans et encore,

  2. 2. Anne 23/06/2016, 10h24

    Une stabilisation de l'absentéisme justement au moment de l'effectivité de la journée de carence...
    Inutile et inefficace ont-ils dit... pour justifier sa suppression.

    La fonctionnaire territoriale que je suis regrette que cette mesure, considérée comme la bienvenue et source d'équité par tous ceux qui travaillent consciencieusement, , notamment parmi les agents de categorie C, ait été supprimée sur l'autel de l'achat de la paix syndicale.

  3. 3. étonné 23/06/2016, 09h47

    Même si cette étude illustre le cynisme des assureurs, il est quand même symptomatique de notre société que l'on assimile la maternité à une maladie, et qu'on la classe parmi les "risques". Doit-on culpabiliser les femmes qui ne privilégient pas leur carrière à leur vie familiale? D'ailleurs le congé de paternité n'est pas mentionné dans cette étude...

  4. 4. Mardge 23/06/2016, 09h29

    Il serait intéressant de compléter l'enquête en faisant une analyse par tranche d'âge.
    Le recul de l'âge de départ à la retraite est peut-être l'une des conséquences de cette augmentation.

  5. 5. Experte absenteisme 23/06/2016, 09h20

    C'est chiffre n'ont rien d'alarmant. En effet un taux de maladie ordinaire de 5,7 est tout à fait dans les normes pour la fonction publique. il est comparable au taux des grandes entreprises du secteur privé. Seul l'indicateur de fréquence est discutable. Cet indicateur est le symptôme d'un climat social qui se dégrade. Aussi faut il se poser la question de la capacité à l’encadrement à être visionnaire et acteur du changement ? L'adaptation des organisations aux changements de la société repose avant tout sur le pilotage de ce dernier. La gestion comptable actuelle n'est pas un pilotage stratégique, encore moins une vision mais le reflet d'une incompétence managériale à se projeter dans l'avenir.

  6. 6. pov citoyen 23/06/2016, 06h00

    Comment situez-vous l'absentéisme au sénat dans votre étude? Quels remèdes préconiser? J'ai bien moi une petite idée, mais c'est assez radical...

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.