En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Petite enfance

Des solutions pour maîtriser les coûts des crèches

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Actu experts finances, France

0

Commentaire

Réagir

creche © Pink Sherbet Photography [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Les collectivités qui gèrent des crèches sont prises en étau entre la baisse des dotations et les critères de la prestation de service unique. Elles cherchent donc des marges financières. Pour continuer à répondre à la demande des familles, il s’agit de juguler l’inflation des différents coûts des crèches. Les collectivités imposent des cahiers des charges stricts pour le bâti, mutualisent les équipements sur leur territoire et améliorent le taux d’occupation des structures.

Même si l’accueil de la petite enfance est une compétence facultative des collectivités locales, depuis une vingtaine d’années, beaucoup se sont lancées dans une politique ambitieuse, soutenues par l’Etat. Si la Cnaf ne ménage pas ses efforts, avec une augmentation des dépenses du Fnas de 6,8 % en 2014 et de 5,1 % en 2015, elle impose aux gestionnaires des critères drastiques de bonne gestion des deniers publics.

Dans le même temps, les dotations de l’Etat ont baissé de 3,67 milliards en 2015 et 2016. Si les collectivités souhaitent maintenir ce service à la population, elles n’ont pas d’autre choix que de rationaliser la gestion de leurs crèches.

Construire moins cher

Le coût de la construction d’une place en crèche a pratiquement doublé en treize ans. De 18 000 euros en 2000, il est passé à 34 000 euros par berceau en 2013, alors que la participation des CAF passait de 6 600 à 8 800 euros par place. A Nancy (104 000 hab.), quand il a fallu remettre aux normes la crèche Saint-Nicolas, un équipement vétuste de 45 places, la ville a préféré fermer le lieu plutôt que se lancer dans des travaux qui auraient coûté au moins 600 000 euros, avec une capacité réduite de 45 à 25 berceaux. « Pour nous permettre de souffler, nous réservons à présent nos places d’accueil aux seuls Nancéens », explique Elisabeth Laithier, adjointe au maire chargée de la politique familiale et de la petite enfance.

Pour les territoires en fort déficit de places d’accueil, la petite enfance reste néanmoins un axe fort, « mais c’est forcément au détriment d’autres services », convient Zaïra Benazzouz, directrice de la petite enfance de la communauté de communes des collines du nord Dauphiné (10 communes, 23 600 hab., Isère) qui s’est engagée à créer 36 places d’ici à 2017.

Dans le contexte financier actuel, les collectivités revoient donc leur cahier des charges à la baisse sur le bâti pour avoir un rapport qualité/prix optimisé. « Dans nos dossiers d’appels d’offres, nous exigeons que la construction ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Finances localesPetite enfance

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)