Transport

« Cars Macron » : des cars à moitié vides et encore peu d’emplois !

| Mis à jour le 20/06/2016
Par

L' Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) vient de publier les chiffres, pour le premier trimestre 2016, relatifs au marché libéralisé du transport en autocar. 70% de passagers supplémentaires sur les trois premiers mois de l'année, 250 emplois créés. Pour autant, difficile de dire que tout roule pour les « cars Macron ».

Les « cars Macron » sont-ils en train de faire pschitt ? Malgré les bons chiffres communiqués par l’Arafer lundi 13 juin, la réalité économique de ce nouveau marché, libéralisé l’été dernier par Bercy, n’est pas aussi réjouissante que l’avait prédit le gouvernement. Notamment en terme de création d’emplois.

A lire aussi :

  • Cars « Macron » : comment identifier et déclarer les gares routières – Note technique
  • Transport : 3 épines dans le pied des régions

Ainsi, dans son communiqué, l’Arafer note que « tous les indicateurs sont en hausse » :

  •  1,1 million de passagers transportés le premier trimestre 2016, soit une hausse de « fréquentation de 69% par rapport au trimestre précédent » ;
  • 12,2 millions d’euros HT de chiffres d’affaires pour les cinq opérateurs qui se partagent le marché (+ 60%) ;
  • 191 lignes créées desservant 150 villes françaises ;
  • et 250 équivalents ...
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
cet article est en relation avec
Commentaires

2  |  réagir

15/06/2016 11h23 - Araf

On constate encore une fois que le temps économique et le temps politique sont très différents.
Il est très fréquent qu’une activité n’atteigne pas l’équilibre économique avant un certain temps; souvent trois à cinq ans.
Le « politique » quant à lui est dans le présent strict: il faut immédiatement avoir des résultats. En économie, ce n’est pas possible.

Concernant ces bus, ils existent en Allemagne et cela n’a entrainé qu’une réduction de 2% sur le train!!!

Terminons par une question: les élus du territoire crient très souvent qu’ils sont favorables à la libre concurrence. Mais dès que cela remet en cause d’une manière ou d’une autre leur propre politique, ces derniers sont les premiers à mettre en place des mesures restrictives à l’application de cette concurrence.
En un mot ils sont d’accord pour la concurrence mais seulement si elle ne s’applique pas aux domaines qui sont de leur responsabilité.

Qui pourra comprendre cette énigme?

Signaler un abus
15/06/2016 08h25 - ssrw38

Toute promesse ou parole n’engage que celui qui feint d’y croire. De surcroit venant d’un politique qui veut à tout prix faire passer sa loi. Je m’interroge toutefois sur le montant des aides perçues par ces transporteurs ‘souvent des compagnies étrangères’ pour mettre en place ces lignes à perte. Car 30 kms d’autocar à moitié plein avec un billet à 15 ou 20 e je doute que les frais soient amortis (carburants, péages autoroutiers, chauffeur, amortissement du véhicule etc…) et si les chauffeurs sont tous français et rémunérés aux salaires français ?

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les transports, premier chantier de la métropole Aix-Marseille-Provence

    Les élus de la métropole Aix-Marseille-Provence, créée en janvier 2016, voteront le 15 décembre prochain en faveur d’un agenda de la mobilité, chargé de régler les problèmes de congestion d’un vaste territoire où la voiture individuelle est reine. ...

  • Ambition d’universalité pour les « EcoQuartiers »

    Le label EcoQuartier se renouvelle en 2016 pour rallier davantage de collectivités et de projets. Avec un objectif de 500 labellisés pour les deux prochaines années, parviendra-t-il à garder son niveau d’exigence ? ...

  • Le BIM, un changement de paradigme pour les services

    Chacun sait désormais ce qu’est le BIM et ce qu’il peut apporter. Mais il nécessite de profonds changements dans les pratiques des services techniques, que ce soit au niveau de la conception, de la définition des travaux, du suivi des opérations ou encore de la ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP