Déchets

« Comme le vélo, le tri doit avoir son espace en ville »

| Mis à jour le 20/06/2016
Par
ecoemballage

Rafael Delceggio

La hausse des soutiens d’Eco-Emballages aux collectivités n’a pas entraîné de sursaut dans la performance du tri, constate le président de l’éco-organisme. Pour Philippe-Loïc Jacob, les gains résideront dans la modernisation des centres de tri et dans une réorientation de la collecte, l’apport des emballages par l’habitant aux bornes publiques s’avérant aussi efficace et moins coûteux que le ramassage au pied des habitations, jusqu’alors privilégié.

La feuille de route 2017-2022 de la filière emballages s’élabore au ministère de l’Environnement, sans qu’Eco-Emballages y soit associé. Comment vivez-vous cette situation inédite ?

Il ne s’agit pas d’une exclusion, mais de la résultante de la candidature de trois sociétés à l’agrément des pouvoirs publics, que nous étions jusqu’alors seuls à solliciter. On aurait pu imaginer que l’ensemble des futurs éco-organismes soient réunis autour de la table, la direction générale de la prévention des risques (DGPR) du ministère en a décidé autrement. Manifestement, cela ne lui facilite pas la tâche.

Depuis sa création, il y aura 25 ans en août prochain, Eco-Emballages a toujours étroitement collaboré avec le ministère et l’Association des maires de France (AMF), représentative de la diversité des territoires. A chaque projet de nouveau barème de soutiens au service public local de gestion des déchets, nous en simulions avec l’AMF l’impact sur tous les types de collectivités, en recherchant des ajustements en vue d’un schéma gagnant-gagnant.

La DGPR ne dispose pas de toutes les données sur les diverses typologies d’habitat et sa vision reste très colbertiste. Il faut reconnaître que le système de la « responsabilité élargie du producteur » (REP) est un peu une machine à claques : y interviennent 50 000 entreprises qui acquittent le « Point vert », dont le produit est reversé par l’organisme agréé à 36 000 communes, partenaires par le biais de 1 000 contrats, sous l’œil des parlementaires, des associations, des médias. A ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP