En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Economie et sport

Euro 2016 et tourisme : opération reconquête

Publié le • Par • dans : A la une, France

0

Commentaire

Réagir

une-football © Mariusz Blach - Fotolia

Environ 800 000 supporters étrangers sont attendus en France, à l’occasion de l’Euro 2016 de football qui débute ce vendredi 10 juin. Le Ministère des Affaires étrangères et les acteurs du tourisme national et local s’activent depuis plusieurs mois pour être aux petits soins de ces visiteurs. Mais le contexte sécuritaire et social ne les aide guère...

 

Le rectangle vert mais pas seulement…Avec l’Euro 2016 de football, la France souhaite aussi refaire sa vitrine touristique. Après la tragique année 2015, cet évènement sportif tombe à point nommé pour promouvoir à nouveau la destination France à travers le monde et rassurer les touristes potentiels.

Environ 2 millions de spectateurs devraient être de la fête, dont 40% venant de l’étranger. Ce qui correspond à 800 000 visiteurs d’Europe et d’ailleurs, attendus au cours des cinq prochaines semaines.

Alors que l’effervescence monte d’un cran ce vendredi 10 juin avec le match d’ouverture France-Roumanie, les hôteliers semblent toujours attendre le coup d’envoi de leur compétition. Responsable des activités Tourisme, Hôtellerie et Loisirs chez KMPG, Stéphane Botz constate effectivement « un retard à l’allumage au niveau des prises de réservation sur ce mois de juin 2016, en tout cas sur Paris et sur l’Ile-de-France ».

Elles se situeraient « entre 30% et 40% » contre… 80% à pareille époque l’an passé ! A ses yeux, l’explication est double : « l’Euro exerce un impact important sur la clientèle business qui a préféré reporter ses déplacements en France. Et dans le même temps, les supporters des équipes attendent le dernier moment pour se décider ». Les professionnels de l’hôtellerie parient donc sur des vagues de réservations de dernière minute. Notamment à partir du 25 juin, date des premiers matches à élimination directe.

Foot, patrimoine et culture

Le secteur touristique paie le prix d’images fortes diffusées ces dernières semaines : les mouvements sociaux notamment dans les transports en commun, les manifestations violentes avec des affrontements dans les rues ou l’incendie d’une voiture de police. Sans oublier, les récentes inondations. Le tout sur fond d’état d’urgence.

De quoi faire fondre la plus optimiste des campagnes de communication ! A l’image de « Welcome to… », lancée en mai dernier par le… Quai d’Orsay, afin de « témoigner aux touristes tout le plaisir que les Français ont à recevoir »… Elle est accompagnée par Atout France, l’agence de développement touristique de l’Hexagone, qui avait également signé une « convention de partenariat institutionnel » avec la fédération européenne de football, l’UEFA, en juillet 2015.

L’objectif de ces différentes opérations séduction est d’encourager les séjours longs, en proposant de combiner football et découvertes patrimoniales et culturelles. « C’est une nouveauté », précise Christian Mantei, Directeur général d’Atout France. « L’ensemble des acteurs des territoires s’est mobilisé pour cette manifestation qui doit être festive ».

Il cite par exemple une initiative du Centre des Monuments nationaux (CMN), Opération marquez pour le patrimoine qui met à disposition des baby-foot dans 14 monuments français : un euro la partie, pour la conservation et la rénovation du patrimoine.

De nombreuses villes-hôtes vont aussi jouer le jeu. A l’image de Marseille, de Nice ou de Toulouse qui proposent des City Pass pour accéder librement à leurs transports en commun et à leurs musées. Des réductions pour découvrir les musées locaux seront aussi proposées aux porteurs de billets de matches.

Bichonner les journalistes

Au-delà des 10 villes où se dérouleront des rencontres, les collectivités qui hébergent des équipes nationales souhaitent aussi profiter des projecteurs. Illustration à Evian-les-Bains (Haute-Savoie), choisie par l’Allemagne, championne du monde en titre. Plus de 300 journalistes y sont accrédités. Stéphane Cannessant, directeur de l’office de tourisme et des congrès, promet de les bichonner. « Nous espérons relancer notre destination auprès de la clientèle allemande de loisirs », souligne-t-il. « Avec l’Euro, l’occasion est trop belle de montrer nos infrastructures et notre savoir-faire auprès d’une délégation réputée exigeante ».

A Saint-Martin-en-Ré (Charente-Maritime), hôte de l’Espagne, championne d’Europe, les 200 journalistes présents sont aussi reçus en VIP. « Ils représentent des retombées directes juste avant la pleine saison (juillet-août) » reconnaît Guillaume Barny à la tête de l’office de tourisme de la Communauté de Communes de l‘Ile de Ré. « Mais ils sont aussi et surtout les yeux et les oreilles de leurs concitoyens, espagnols notamment.

« Nous voulons les faire sortir du centre des médias pour qu’ils découvrent non pas nos plages, mais notre patrimoine », poursuit-il.

Au programme, la découverte du bâti bien sûr mais aussi celle de l’estran, des marais salants et autres paludiers. « Nous allons les emmener les pieds dans la vase », s’amuse-t-il.

Les idées sont là. Comme le conclut Christian Mantei (Atout France) : « j’espère que toute cette mobilisation permettra la diffusion d’une image positive de la France. Nous en avons vraiment besoin… ».

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés EconomieSportTourisme

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.