Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Culture

Les pistes de Pierre Cohen pour les festivals

Publié le 09/06/2016 • Par Hélène Girard • dans : France

spectaclevivant
DWP - Fotolia.com
L’ex-maire de Toulouse, Pierre Cohen, a signé un rapport sur l’avenir des festivals qu’il va bientôt remettre à la ministre de la Culture. Lors d'une audition par la commission « culture » du Sénat, le rapporteur a livré ses principaux constats, dont la Gazette a pu voir connaissance.

 

L’ex-maire de Toulouse, Pierre Cohen va remettre incessamment à la ministre de la Culture Audrey Azoulay, un rapport sur l’avenir des festivals. Mission que lui avait confiée en juin 2015 , l’ex-ministre Fleur Pellerin. Au total, il a organisé une dizaine de tables rondes en région et auditionné une centaine de personnes. Le 3 mai 2016, le rapporteur a échangé avec les membres du « groupe d’études sur les arts de la scène, les arts de la rue et les festivals », de la commission de la culture du Sénat. Il leur a livré la substantifique moelle de ses conclusions, dont la Gazette a pu avoir connaissance. Reste à savoir, quelles formes prendront les préconisations que compte formaliser Pierre Cohen. Voici les principales conclusions de son rapport.

Oui, les festivals sont fragiles

Le rapporteur a parlé aux sénateurs de « très grande fragilité » des festivals. Ce, malgré l’engouement qu’ils suscitent auprès de leurs publics. Fragilité qui tient au fait que beaucoup de ces festivals sont dépendants des subventions. Les plus fragiles étant ceux qui relèvent des arts de la rue, puisque leur concept est celui de la gratuité. Selon Pierre Cohen, la baisse des dotations est un fait, et non une « polémique ». En tout état de cause, compte tenu de l’importance des festivals pour le développement culturel des territoires, il compte plaider pour que les collectivités continuent de s’engager pour soutenir ce secteur, estimant qu’elles sont la «clé du problème». Et ce, même si leurs ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les pistes de Pierre Cohen pour les festivals

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X