En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Baromètre des territoriaux

Envisagez-vous une mobilité dans une autre fonction publique ?

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

BAROMETRE_380x253 © Pascale Distel

Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : envisagez-vous une mobilité dans une autre fonction publique ?

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Baromètre : l’opinion des fonctionnaires territoriaux, chaque semaine

 

Leçon n° 1 – Ça bouge

Le temps des carrières à vie dans une seule et même collectivité s’éloigne peu à peu. Les agents territoriaux veulent bouger. Y compris en passant du côté de la fonction publique hospitalière et d’Etat. 46 % des agents territoriaux disent envisager d’intégrer une autre fonction publique. Une position qui vient battre en brèche le discours récurrent sur des employés municipaux et départementaux qui seraient rétifs au changement. 66 % des agents locaux de catégorie C envisagent une mobilité, contre 55 % des B et 39 % des A. Un différentiel qui peut aussi être lu comme une forme de mal-être des personnels dits « d’exécution ».

Leçon n° 2 – Des freins persistants

Cette volonté de mobilité se heurte à un certain nombre de plafonds de verre. C’est singulièrement vrai pour les cadres A + des collectivités, administrateurs territoriaux en tête. La haute fonction publique d’Etat ne se montre en effet guère accueillante. Aussi, le président de l’Association des administrateurs territoriaux de France, Fabien Tastet, réclame des quotas. « On compte sur les doigts d’une main les administrateurs territoriaux qui ont rejoint la fonction publique d’Etat. Exigeons que sur trois nominations de direction d’administration centrale, au moins une ne soit pas issue de l’Etat », demande-t-il.

Références

Réalisé par « La Gazette » auprès d‘un échantillon représentatif de 1 355 fonctionnaires territoriaux sur internet le 17 mars 2016 (255 répondants).

Haut de page

Cet article est en relation avec

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.