Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Lutte contre l'exclusion

Communication publique : raccrocher les publics précaires avant la rupture

Publié le 03/06/2016 • Par Sophie Le Gall • dans : France

lecture-lire-magazine-lunettes-UNE
PublicDomainPictures / Pixabay
Dans le cadre d'un atelier du 99e congrès des maires, qui s'est achevé jeudi 2 juin 2016, élus et communicants ont échangé sur le rapport des publics précaires à la chose publique et sur les moyens de se rapprocher de ces publics, qui ne sentent pas destinataires des messages émis par les collectivités et les institutions.

Selon les résultats du dernier baromètre de la communication locale, un tiers de nos concitoyens ne sont pas touchés par les messages de la communication publique alors que ce public le plus éloigné est, dans le même temps, le plus en attente d’information. Face à cet éloignement, « il y a là un défi à relever, retrouver ce lien direct avec tous les concitoyens », a lancé aux élus Bernard Deljarrie, délégué général de Cap’Com, réseau des communicants publics, qui animait l’atelier « Communication publique locale : le défi de la proximité », jeudi 2 juin 2016, dans le cadre du 99e congrès des maires.

Des publics à mieux cerner

Ces concitoyens sous-informés, qui consultent, au mieux, un support de communication publique, sont plus jeunes, avec un niveau de formation moindre, appartiennent à des catégories socioprofessionnelles plus modestes et vivent davantage en ville que les deux autres catégories déterminées par le baromètre, les « médians », moyennement informés et ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Communication publique : raccrocher les publics précaires avant la rupture

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X