En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Congrès des maires 2016

Bruno Le Maire bichonne les maires

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

bruno-le-maire-une © Flickr by CC UMP Photo

Le candidat à la primaire des Républicains profite du Congrès des maires pour dérouler son programme auprès des élus.

 

Malgré un patronyme prédestiné, Bruno Le Maire (LR) n’a jamais été premier édile d’une commune. L’ancien ministre a passé l’essentiel de sa carrière au sein de la haute-fonction publique d’Etat. Mais, à l’heure de la primaire présidentielle des Républicains, il dit son amour des maires. Et tient à ce que cela se sache.

A l’entrée du congrès de l’AMF, ses supporteurs distribuent à foison les cartons d’invitations à « l’apéro des maires » les 31 mai et le 1er juin. Un double-évènement organisé autour de Bruno Le Maire à son QG parisien de la rue de Seine. Un bon moment de convivialité en perspective. Sur son carton d’invitation, Bruno Le Maire pose, dans une veine très chiraquienne, devant des verres qui se lèvent.

Feu sur l’obligation 25 % de HLM

Dans ce mini-document, le député de l’Eure en profite pour reprendre à son compte l’idée d’une loi de finance territoriale lancée par l’AMF. Il promeut aussi de nouveaux pouvoirs pour les maires en matière de police et « la fin du caractère obligatoire des rythmes scolaires ».

Se posant en chantre des libertés locales, l’ex-élève de l’ENA entend libérer les communes du joug des 25 % de HLM obligatoire. A l’instar de ses concurrents, Bruno Le Maire prône « la fin progressive du statut de la fonction publique territoriale ». « Afin, dit-il, que le principe de libre administration prenne enfin tout son sens », dit-il, dans le droit fil de l’entretien qu’il a accordé à La Gazette.

L’ancien ministre de l’Agriculture et de l’Aménagement du Territoire plaide, enfin, en faveur de l’instauration d’une agence nationale pour la ruralité sur le modèle de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine. Et de conclure son adresse par un vibrant « Vive les maires de France ». N’en jetez plus !

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.