En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Réseaux sociaux

La Haute-Savoie, crucifiée médiatiquement pour des « achats » de followers/fans sur Twitter et Facebook

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Régions

0

Commentaire

Réagir

twitter-une © CC by Andy Melton

Le département de la Haute-Savoie a essuyé ces derniers jours une véritable tempête médiatique en raison de prétendus achats de followers sur Twitter et de fans sur Facebook pour un montant avoisinant les 30 000 euros. Sur la Toile, les internautes ont crié au gaspillage d'argent public. Pourtant, le département n'aurait fait qu'acquérir des espaces de publicité pour gagner en visibilité. Pas toujours simple pour les collectivités de gérer leurs réseaux sociaux.

 

 

Sur les réseaux sociaux, cela s’appelle un BadBuzz. Autant dire que le département de la Haute-Savoie s’en serait bien passé, lui qui cherchait justement à améliorer sa communication sur Twitter et Facebook. Raté donc.

Sur le Canard puis sur Twitter…

Tout commence le 18 mai dernier avec la publication d’une brève dans le Canard Enchaîné intitulée « Très chers ‘Followers’ ». On apprend donc dans ce papier que le président (divers-droite) du département aurait, le 25 avril dernier, fait valider par le Conseil départemental les dépenses engagées. Et parmi, elles, relate le Canard, « deux qui attirent particulièrement l’attention. Il s’agit d’opérations ‘d’acquisition de followers sur Twitter’ autrement dit d’achats d’amis bidons sur le réseau par l’intermédiaire d’entreprises spécialisées ». Le tout pour la rondelette somme de 14 999  euros.

L’information est aussitôt relayée sur le site contribuables.org puis sur les réseaux sociaux justement, le plus souvent par des citoyens mécontents qui s’interrogent de manière plus ou moins polie, sur l’opportunité d’un tel achat en ces temps de disette budgétaire :

La machine s’emballe

Bref la machine s’emballe. Et la presse nationale, à l’instar de Rue89, s’engouffre dans la brèche en décortiquant les followers du département qui réservent « son lot de surprise ». « Des comptes comme MacGabor,burnburnburnMC ou Sidax38 présentent toutes les caractéristiques de ceux revendus sur les sites spécialisés  : aucun tweet, pas de follower, aucune info » assène Rue89.

Et dans ce brouhaha médiatique, la collectivité semble avoir bien du mal à faire émerger ses explications. A savoir qu’elle n’a pas acheté des followers, mais des espaces de publicité dans le but effectivement, d’accroître son audience sur Twitter.

Le département compare même cet investissement avec celui qu’elle aurait pu faire dans la presse quotidienne régionale, et qui se serait sans doute révélé plus onéreux.

Mais l’incendie tout juste maîtrisé, c’est cette fois-ci du côté de Facebook, que les braises rougissent de nouveau… une dizaine de jours plus tard à peine.

La collectivité est de nouveau accusée d’avoir dépensé près de 15 000 euros pour acquérir cette fois-ci des fans pour gonfler sa page Facebook.

facebook_Haute_Savoie

L’effet est pour le moins désastreux, même si le conseil départemental plaide de nouveau l’achat d’espaces publicitaires.

Une défense accréditée par un spécialiste de la e-réputation interrogé par France 3 Alpes.

On apprend ainsi : « qu’il faut faire attention avec ce terme acquisition, c’est un terme que l’on utilise beaucoup dans les campagnes de communication. Cela ne veut pas forcément dire transaction financière. Une campagne d’acquisition cela peut être un plan stratégique dont le but final sera d’accroître l’audience ».

Et si la Haute-Savoie s’est ici pris les pieds dans le tapis de sa communication sur le Web, il n’empêche que le département reste un « pionnier », arrivé en tête du classement annuel sur Facebook, grâce notamment à un vrai investissement de ses équipes sur la Toile.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.