En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Développement économique

Les intercos veulent se mettre les TPE dans la poche

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

Accord entre deux camps négociation poignée de main © Fotolia

L’ADCF a signé un accord de partenariat avec le réseau BGE, d’accompagnateurs à la création d’entreprises en France, afin d’affirmer son rôle après la réorganisation de la compétence économique par la réforme territoriale. Et notamment dans le but de peser à l’heure de la rédaction des schémas régionaux.

 

L’Assemblée des communautés de France (ADCF) et le réseau BGE ont signé un accord de partenariat lundi 23 mai dernier afin « d’appuyer le développement économique local par la création d’activités », indiquent les deux entités dans un communiqué commun.

Créé en 1979, BGE est un réseau associatif national d’aide à la création d’entreprises qui compte 550 lieux d’accueil sur le territoire -y compris les DOM-, animés par 950 conseillers-salariés. Ils accompagnent chaque année 28.000 entreprises.

Sortir de l’isolement

« Avec l’essor du métier de développeur économique, les collectivités professionnalisent leur action : appui aux projets collaboratifs entre universités et jeunes entreprises innovantes, animation de pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) les initiatives sont nombreuses. nous devons constituer des points d’entrée lisibles pour les porteurs de projets et les entrepreneurs dans les circuits administratifs », explique le président de l’ADCF, Charles-Eric Lemaignen.

« Avec l’appui des intercommunalités, BGE souhaite renforcer l’impact économique des TPE sur leur territoire. Pour cela, il est impératif de sortir les chefs d’entreprise de leur isolement en créant du lien entre eux et avec les autres acteurs économiques locaux », souligne le président de BGE, Jean-Luc Vergne.

Rôle renforcé

Le rôle des intercommunalités dans le développement économique a été renforcé par les lois sur la réforme territoriale. En 2017, la France sera maillée par un peu plus d’un millier d’EPCI qui devront animer la politique locale du commerce et participer à la rédaction des schémas régionaux de développement économique d’innovation et d’internationalisation (SRDE-II), d’ici la fin de l’année, sous le pilotage de nouvelles grandes régions.

« Nous avons lancé un programme d’actions sur l’ensemble du mandat 2014-2017, car le développement économique monte en puissance et les intercos doivent s’outiller. Nous avons fait la tournée des acteurs, Medef, CCI-France, CGPME, fédérations d’entreprises, syndicats, afin d’engager un pacte territorial pour la croissance, l’emploi et l’innovation », explique le responsable du développement économique de l’ADCF, Olivier Crépin.

Dynamiques locales

L’ADCF et le réseau national BGE doivent définir un plan d’action pour renforcer les partenariats, mais la coopération en 2016-2017 se concentrera notamment sur la création de dynamiques locales autour des TPE.

« Nous avons tout un environnement d’entreprises qui restent autour de BGE, car il y a un rapport de confiance. Il est important pour nous de connaître les stratégies locales de développement, c’est pourquoi nous travaillons avec les collectivités et notamment les intercommunalités », précise la déléguée générale de BGE, Sophie Jalabert.

« Nos deux réseaux se connaissaient déjà, mais dans le contexte actuel il nous faut mieux travailler ensemble. D’une part bien faire comprendre les besoins des TPE et d’autre part générer des écosystèmes autour des TPE, ne pas les laisser isolées », ajoute-t-elle.

« Nous avons des communautés entrepreneuriales et nous souhaitons les ouvrir à d’autres groupes de décideurs, comme les élus locaux. Nous sommes au début de l’histoire, il faut faire le lien en permanence entre les bassins d’emploi et la région. L’enjeu c’est de partager nos informations sur les bassins d’emploi », assure Sophie Jalabert.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Développement économique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.