Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

« Il nous faut nous inspirer des expériences étrangères pour lutter contre la radicalisation »

Publié le 30/05/2016 • Par Nicolas César • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité

Marik Fetouh adjoint maire bordeaux 1
Thomas Sanson
Près de deux cents élus et représentants locaux en provenance d’une dizaine de pays se sont réunis le 27 mai à Bordeaux pour échanger sur la prévention de la radicalisation, sous l’égide du Forum européen pour la sécurité urbaine. Marik Fetouh, adjoint au maire (LR) de Bordeaux, chargé de l’égalité et de la citoyenneté tire les enseignements de cette journée et rappelle que sa ville a engagé un partenariat original pour prévenir la tentation djihadiste.

Que retenez-vous des expériences étrangères pour mieux prévenir le phénomène de radicalisation ?

L’expérience anglaise me paraît particulièrement intéressante. Depuis 2005 et les attentats à Londres, les Anglais travaillent sur le contre-discours des terroristes sur la toile. Ils se sont rendus compte que lorsque celui-ci est mené par les institutions, il n’y a pas de résultats. Car, les « radicaux » se sentent rejetés par les institutions et ne s’y reconnaissent pas. Ils sont donc passés par d’autres organismes, notamment des associations pour démonter les mécanismes d’embrigadement à l’origine du départ de jeunes vers les camps de Daesh. Aujourd’hui, les Anglais sont très en avance avec leur programme « Prevent », qui cible les actions de prévention sur certains secteurs-clés tels que la prison ou l’école et associe le secteur public avec des acteurs de la société civile.

En France, nous ne nous inspirons pas assez des expériences étrangères et le gouvernement a commis la même ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il nous faut nous inspirer des expériences étrangères pour lutter contre la radicalisation »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X