En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Action sociale

Le CNAS prépare sa feuille de route 2017-2020

Publié le • Par • dans : France, Toute l'actu RH

0

Commentaire

Réagir

REGNAULT-Rene photo CNAS © Cnas

Le Comité national d'action sociale (CNAS) a tenu les 19 et 20 mai son 49è congrès à Saint-Aignan-sur-Cher (Loir-et-Cher). L'occasion de tirer le bilan du projet "Défi 2015" adopté trois ans plus tôt et de préparer les évolutions à venir.

 

Objectif 2020. C’est en substance le cap que se sont fixés les 250 représentants du CNAS, organisme national d’action sociale dédiée à la fonction publique territoriale, réunis les 19 et 20 mai sur le site du zoo de Beauval à Saint-Aignan-sur-Cher.

« Le droit à l’action sociale a été acté par la loi de 2007 et depuis lors, le CNAS – qui est le seul à avoir une portée nationale – a doublé le nombre de ses adhérents. Fort d’un taux de satisfaction élevé puisqu’il atteint les 95 % chez les collectivités adhérentes et les agents bénéficiaires, les participants au congrès ont travaillé à la feuille de route qui sera finalisée à la fin de l’année dans notre nouveau projet 2017-2020″, s’est félicité le président du CNAS René Régnault.

Avec 93 délégations départementales, le CNAS couvre presque déjà l’intégralité du territoire, y compris en Outre-Mer puisqu’une délégation existe en Guadeloupe et qu’une autre devrait s’ouvrir en Guyane d’ici la fin de l’année.

Des collectivités de plus en plus importantes

L’organisme compte poursuivre son développement et vise les 800 000 bénéficiaires à l’horizon 2020. « Au 1er mai 2016, nous en comptions 683 782 répartis auprès de 20 000 adhérents. A noter que nos adhérents sont des collectivités de plus en plus grosses », note René Régnault.

Le président du CNAS se veut confiant : « Lors d’un regroupement de communes par exemple, si l’une des communes n’est pas adhérente, nous lui proposons comme à tout nouvel adhérent une cotisation plancher, qui peut l’encourager. Nous comptons aussi sur le bouche-à-oreille des agents qui échangent entre eux ». La baisse des cotisations sur les trois prochaines années devrait aussi peser dans la balance.

Développement de l’offre numérique

Le CNAS entend également faire évoluer ses prestations en s’appuyant sur le numérique. Les échanges de logement entre adhérents de différentes régions pourraient ainsi être promus. Ainsi que toutes les actions s’inscrivant dans une logique d’économie collaborative ou d’économie sociale et solidaire. « Le Congrès a validé cette orientation, il nous reste à la concrétiser. Nous sommes cependant prudents car nous ne voulons pas tomber dans la merchandisation qui nous ferait perdre notre âme », poursuit René Régnault.

La politique d’offre locale – déjà développée dans le Sud-Ouest – sera renforcée. Il s’agit par exemple de passer des conventions avec des structures que le CNAS aidera indirectement en en favorisant l’accès à ses bénéficiaires.

« Et ceci dans le respect des valeurs de mutualisation et de solidarité du CNAS. A la solidarité verticale s’ajoute une solidarité horizontale : en aidant ses agents, la collectivité leur apporte une forme de reconnaissance, contribue à les sortir d’une situation ou à leur épanouissement et aide également une autre collectivité qui pourra l’aider en retour sur un autre équipement », commente René Régnault, donnant l’exemple d’un musée du sel dans la Nièvre.

Un plan de développement incitera les adhérents à référencer leurs équipements publics et leurs structures subventionnées. Et les équipes de terrain de chargés d’animation et de développement seront renforcées.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publiqueFonction publique territorialeProtection socialeSocial

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.