En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

5

Commentaires

Réagir

Rémunérations

Le décret sur la revalorisation du point d’indice présenté en conseil des ministres

Publié le • Par • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

5

Commentaires

Réagir

dette-surendettement-argent-UNE © AlexanderStein / Pixabay CC

La ministre de la Fonction publique Annick Girardin a présenté en conseil des ministres du mercredi 25 mai 2016 le projet de décret qui revalorise de + 1,2 % le point d’indice qui sert de base au calcul des traitements perçus par les fonctionnaires.

Découvrez le club

Cet article est paru dans
Le Club Prévention Sécurité

 

Comme annoncé le 17 mars, la revalorisation du point d’indice des fonctionnaires interviendra en deux fois : à hauteur de 0,6 %, le 1er juillet 2016 et de 0,6 %, le 1er février 2017.

Parution imminente

« Cette revalorisation est une mesure légitime et juste. La valeur du point d’indice n’avait pas évolué depuis juillet 2010. Ce gel a été la source d’une économie budgétaire de plus 7 Mds€ sur la période, constituant la contribution des agents publics au redressement des finances publiques », a précisé Annick Girardin.

La parution du décret serait imminente, indique la ministre dans un courrier du 23 mai adressé à la FA-FPT.

Gipa 2016 en vue

Dans cette lettre, Annick Girardin annonce également que le décret permettant le versement de la Garantie individuelle du pouvoir d’achat (Gipa) pour 2016 sera prochainement publié.

Lors du conseil des ministres de mercredi, la ministre de la Fonction publique est aussi revenue sur les mesures concernant « la reconnaissance de l’engagement des fonctionnaires et la rénovation de la fonction publique » prévues dans le texte Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR).

Elle a rappelé les différentes mesures de revalorisation des grilles prévues.

Mesures de reconnaissance spécifiques à certains métiers

Outre les dispositions du protocole PPCR, des mesures de reconnaissance spécifiques à certains métiers sont mises en place, a-t-elle indiqué. Les professeurs des écoles verront ainsi leur indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves portée à 1 200 euros par an à la rentrée 2016, l’objectif étant d’égaliser les rémunérations entre enseignants du premier et du second degré.

Les mesures prévues concernent également l’engagement au quotidien des forces de l’ordre dans la lutte contre le terrorisme : « pour fluidifier la carrière des policiers et des militaires, leurs modalités de promotion seront améliorées et leur régime indemnitaire revalorisé, notamment pour reconnaÏtre les contraintes spécifiques de leur métier », rappelle la ministre.

Ordonnance sur la mobilité

Annick Girardin a par ailleurs annoncé la préparation d’une ordonnance pour faciliter la mobilité entre les trois versants. La loi déontologie comprend aussi des dispositions visant à améliorer la mobilité, a souligné la ministre, comme par exemple la reconnaissance de la notion de « centre des intérêts matériels et moraux » qui permettra aux agents originaires des outre-mer de pouvoir rejoindre plus facilement leur territoire d’origine.

Un nouveau dispositif permettant de mieux reconnaître la valeur professionnelle sera mis en œuvre, a-t-elle en outre expliqué sans plus de précisions, le sujet faisant actuellement l’objet d’une concertation avec les représentants des agents et des employeurs.

Rémunération des fonctionnaires : comparez, simulez, partagez !

Haut de page

5

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publiqueSalaire fonction publique

5 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. manava22 27/05/2016, 16h59

    non, non les sénateurs et députés n'ont pas à se prononcer sur ce texte ; ils l'ont déjà fait , c'est un décret et non une loi ; en fait, le décret de revalorisation va se rapporter à une loi déjà votée qui autorise le gouvernement à augmenter les fonctionnaires le 1er juillet et le 1er février . Cette augmentation représente peu mais comme c'est un pourcentage, les hauts revenus sont plus augmentés que les catégories C et B ; enfin , c'est bon à prendre quand même ;

  2. 2. Dan7770 26/05/2016, 13h26

    Ce n'est pas 1,2 % qu'il faut retenir, mais 0,6 % d'augmentation sur le point d'indice puisque c'est en 2 fois que la revalorisation aura lieu !

  3. 3. Marie07 26/05/2016, 11h37

    Je ne comprends pas le chiffres, on parle de salaire brut non ? 1769€ pour un adjoint 1ère classe (échelon haut). Déjà en brut, moi j'ai 1537€... Ok, ils ont prévenus sur les méthodes de calcul, mais bon, je tiens à le préciser quand même. Je pense qu'il y en a qui vont faire des bonds en voyant les salaires des fonctionnaires...

  4. 4. mati80 26/05/2016, 11h04

    L'augmentation pour 100 € de revenus ne sera que de 0.85 % au final, refaites les calculs ...

  5. 5. MARIO80 26/05/2016, 09h12

    Après tant de discours, c'est seulement maintenant que le texte est présenté au Conseil des ministres ? Et après, il va devoir être adopté par les députés et les sénateurs ? Sachant que le sénat est composé d"élus territoriaux qui refusent pour la plupart d'augmenter les salaires de leurs agents, au motif que les dotations de l'Etat baissent ? Ont-ils oubliés le principe budgétaire de non affectation ? Ce n'est certes pas chose facile de gérer un budget, mais si les subventions, dotations et autres mânes financières diminuent, les leviers sont "simples" mais délicats : diminuer ses investissements, diminuer ses dépenses de fonctionnement et il n'y a pas que le poste des charges de personnel qui doit être systématiquement mis en cause. Ce qui est formidable, c'est de voir que l'Etat français n'est pas capable de faire appliquer des textes aujourd'hui ! Tout n'est que confusion. Voici la liste non exhaustive des textes qui ne le sont toujours pas (RIFSEEP, transfert primes/points d'indices, nouvelles grilles indiciaires.....). J'ai du mal à me reconnaitre en tant que citoyen. Comme beaucoup de français, je ne me retrouve plus dans ce capharnaüm législatif. Une bonne fois pour toute, il faudrait plus que de l'affichage pour motiver les fonctionnaires à s'investir dans leurs missions. Mais j'oublais que le but premier des gouvernements de droite comme de gauche c'est d'écoeurer les agents de la fonction publique, et de dégraisser.....

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.