En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

[EDITORIAL] Congrès des maires 2016

Hé oh monsieur le Président !

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Dossiers d'actualité, France

0

Commentaire

Réagir

HOLLANDE BAROIN VALLS CONGRES-une © GAUTIER Stephane

Alors que s'ouvre le 99e congrès des maires, mardi 31 mai, à la porte de Versailles à Paris, une question brûle toutes les lèvres : la colère qui couve dans les communes explosera-t-elle ouvertement ? A l'occasion du dernier congrès avant le rendez-vous présidentiel de 2017, l'intervention de François Hollande, le jeudi 2 juin, est très attendue.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Congrès des maires 2016, l'année des bonnes nouvelles ?

 

Chiffres-clés

  • Dans notre numéro du 30 mai, retrouvez, à l'initiative de "La Gazette", la table ronde réunissant François Baroin, président de l’AMF, Dominique Bussereau, président de l’ADF et Philippe Richert, président de l’ARF.

On attend toujours avec impatience le congrès des maires : comment l’exécutif fera-t-il face aux interpellations et remontrances des élus ? La colère qui couve dans les communes explosera-t-elle ouvertement, porte de Versailles, à l’occasion de la 99édition du grand rendez-vous des élus ?

Les paris sont ouverts. Une année, c’étaient les normes coûteuses qui exaspéraient les gradins bondés ; la suivante, c’était la mise en place des nouveaux rythmes scolaires. On ne parlera pas de déception (cela ne serait pas républicain !), mais il faut reconnaître qu’en véritables orateurs, les différents présidents de la République ou chefs du gouvernement montés à la tribune ont toujours su faire face et « retourner » une salle a priori vent debout.

Colère froide

Mais cette année, les signes de mécontentement sont à la fois plus nombreux et plus profonds. Car, désormais, tout le bloc local fait savoir qu’il se sent à la fois « étouffé » et « évidé » financièrement. Au point que l’on peut parler d’« union sacrée » des présidents d’association. Une colère froide qui prend sa source dans la baisse de plus de 11 milliards des dotations aux collectivités sur trois ans. Mais aussi dans le gel de la réforme de la dotation globale de fonctionnement.

Rôle historique

La pilule passe d’autant plus mal que, d’études de think tanks (plus tanks que think) en rapports à charge de la Cour des comptes, on stigmatise avec une certaine obstination une mauvaise gestion des élus locaux. Alors même que l’on attend aussi d’eux qu’ils participent à la relance et investissent à nouveau, en jouant leur rôle historique de « maires bâtisseurs ». Et débrouillez-vous avec ça !

Promesses électoralistes

Il faudra donc, cette année, au-delà de la très classique déclaration d’amour envers les « fantassins de la République », pouvoir dégainer des solutions rapides pour apaiser la salle. Suppression (pas grand monde n’ose y croire…) ou « baisse de la baisse » des dotations ? Stabilisation de la réforme territoriale ? Mais existe-t-il, en période électorale, des promesses crédibles ?

Références

Salon des maires 2016

Le salon des maires et des collectivités locales (SMCL) aura lieu du 31 mai au 2 juin à Paris, porte de Versailles, en présence des acteurs de la commande publique et de leurs partenaires en gestion, services, aménagement et développement des collectivités. 

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité

En partenariat avec :

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.