En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

Baromètre des territoriaux

Les collectivités doivent-elles ne remplacer qu’un agent sur deux partant à la retraite ?

Publié le • Par • dans : France

BAROMETRE_380x253 © Pascale Distel

Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : les collectivités doivent-elles ne remplacer qu’un agent sur deux partant à la retraite ?

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Baromètre : l’opinion des fonctionnaires territoriaux, chaque semaine

 

Leçon n° 1 - Une opposition constante…

Alors que les collectivités tentent désespérément d’agir pour contenir leur masse salariale face aux contraintes budgétaires, l’arme du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite est de nouveau brandie. Les agents territoriaux y sont fortement opposés (85 %), une constante depuis 2011 où ce taux atteignait 83,1 %. En campagne électorale pour les primaires en vue de la présidentielle de 2017, certains prétendants du parti LR n’hésitent pourtant pas à promettre le retour de la « RGPP » au niveau local. Lancée en 2007, la révision générale des politiques publiques prônait notamment d’agir sur les départs à la retraite (160 000 entre 2009 et 2012) pour supprimer les sureffectifs dans les administrations de l’Etat et faire des économies. Aujourd’hui, de Nicolas Sarkozy à François Fillon, en passant par Bruno Le Maire, les prévisions des candidats de droite vont ainsi de 300 000 à un million de postes supprimés dans la fonction publique, sur une période qui varie de cinq à dix ans.

Leçon n° 2 - … et unanime des territoriaux

Toutes les catégories d’agents se rejoignent pour s’opposer à ce principe de non-renouvellement d’un départ sur deux à la retraite. Si la modernisation de l’action publique (MAP), initiée en 2012 par le gouvernement Ayrault, a voulu desserrer l’étau du non-remplacement systématique et stabiliser les effectifs de la fonction publique, il n’en demeure pas moins que la réduction du poids de la masse salariale demeure un des leviers sur lesquels les pouvoirs publics peuvent agir. Les réformes successives des retraites, depuis 2003, vont, en outre, dans le sens d’un rapprochement du public et du privé, entre autres en matière d’âge légal de départ. En 2017, l’âge légal s’étendra de 52 à 62 ans pour les fonctionnaires et les autres agents publics, contre 62 et 63 ans pour les salariés du privé.

Références

Réalisé par « La Gazette » auprès d‘un échantillon représentatif de 1 355 fonctionnaires territoriaux sur internet le 17 mars 2016 (255 répondants).

 
 

Haut de page

Cet article est en relation avec

Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts