En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Publication

Prévention de la radicalisation : un guide pratique destiné aux acteurs locaux

Publié le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Documents utiles, Veille documentaire prévention-sécurité

0

Commentaire

Réagir

logo du CIPD © gouv

Les services du ministère de l’Intérieur (SG-CIPDR) ont publié le 10 mai un « guide interministériel de prévention de la radicalisation. » Au sommaire : les principaux indicateurs de basculements, une trentaine de fiche-repères sur le phénomène en lui-même, les objectifs de la réponse publique ainsi que les actions préventives qui peuvent être mises en place.

 

Bien qu’il n’ait pas été étroitement articulé avec le dernier plan d’actions dévoilé le 9 mai par le gouvernement, le guide interministériel de prévention de la radicalisation mis en ligne le lendemain par l’équipe du préfet Pierre N’Gahane n’en est pas moins riche d’enseignements. En effet, une grande partie des 36 fiches préparées par le secrétariat général du comité interministériel de prévention de la délinquance et de la déradicalisation (SG-CIPDR) sont susceptibles d’intéresser les acteurs locaux réquisitionnés par le gouvernement pour lutter à ses côtés.

Après être revenu sur les principaux indicateurs de basculements dans l’univers djihadiste et les modes de détection, le guide aborde la question du rôle des collectivités territoriales dans les procédures de signalements. Il répond notamment à la question : « comment traiter le cas d’associations cultuelles en situation de radicalisation ? »

Pour ce faire, la seconde partie renseigne sur les dispositifs existants pour prévenir et lutter contre la radicalisation, ainsi que les différents acteurs étatiques (Préfecture, Justice, Education, ARS) et locaux (association de défense des droits des femmes, soutien à la parentalité, accompagnement des familles) amenés à s’investir. En annexe, un schéma récapitule les différents interlocuteurs des élus locaux et des cadres territoriaux. Le document revient également sur l’articulation des cellules de suivi avec les instances locales de la politique de la ville et de la prévention de la délinquance (CLSPD).

Développement de l’esprit critique et contre-discours

Enfin, plusieurs fiches-repères évoquent différentes actions de prévention de la radicalisation et de prise en charge des personnes signalées recommandées par le SG-CIPDR. Elles expliquent le rôle que peuvent jouer les collectivités dans l’accompagnement pyschologique, la resocialibisation à travers notamment un séjour de rupture, la mobilisation de la prévention spécialisée ou bien encore la sensibilisation au discours alternatif, etc.

Car, outre des actions ponctuelles comme des conférences de l’association « Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix » ou l’Association française de victimes du terrorisme, les collectivités locales peuvent également organiser ou financer diverses initiatives portées devant le public visé par leurs pairs, des associations de quartier, des structures faisant la promotion de la démocratie, des animateurs de centres sociaux ou des travailleurs sociaux.

Elles « peuvent revêtir différentes formes : le contre-message consiste se base sur des statistiques – par exemple, « les talibans ont tué plus de musulmans que les drones américains » – tandis que la narration alternative vise à proposer un récit basé sur les témoignages de victimes » illustre le SG-CIPDR.

Références

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés CultePrévention de la délinquanceRadicalisationSécurité publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.