En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

Budgets 2016

Les petites villes ne peuvent plus maintenir leur offre de service

Publié le • Par • dans : A la Une finances, Actu experts finances

0

Commentaire

Réagir

graphique-apvf-une © Apvf

Selon une étude de l’APVF, la situation financière des petites villes s’est stabilisée mais au prix d’un renoncement sur l’investissement et désormais sur le niveau de service public.

L’association des petites villes de France gâcherait presque la fête. Alors que le gouvernement se félicite sur les bons comptes des collectivités et que la Banque Postale dans sa note de conjoncture 2016 annonce un répit dans la dégringolade des investissements locaux, Olivier Dussopt, président de l’Association des petites villes de France (APVF) déplore « un décalage complet avec la présentation optimiste de l’Etat ».

Pour preuve, ce sondage réalisé par l’association auprès des communes de 2500 à 25 000 habitants adhérentes qui montre « une continuité de la dégradation de la situation des communes par rapport à 2014 et 2015 » avec « des conséquences particulièrement difficiles » à attendre pour elles. L’investissement est ainsi toujours le premier sacrifié, mais moins que l’an dernier. En 2016, 53 % de sondés anticipent une baisse des dépenses d’équipement, contre 70 % lors de la dernière enquête.

 

Effet de ciseaux jugulé

Si l’effet de ciseaux a bien été « jugulé » -les dépenses et les recettes baissent ou se stabilisent en même temps pour la majorité des petites villes, celui-ci doit être mesuré à l’aune du niveau des politiques publiques désormais offert.

 

 

 

Des services publics menacés

36 % des sondés ont ainsi prévu de baisser les dépenses dans le domaine de la culture, autant dans l’entretien de la voirie. « De manière très inquiétante », note l’APVF, 23 % des villes interrogées ont prévu de tailler dans les dépenses pour les écoles, 20 % dans les centres de loisirs et 15 % dans les bibliothèques et les médiathèques.

 

Cette tendance est d’autant plus préoccupante que c’est justement cette strate de collectivité qui cumule difficultés économiques et sociales au sein de sa population. Ainsi, selon la précédente enquête réalisée par l’APVF en novembre 2015, pas moins de 75 % des petites villes interrogées étaient éligibles à la Dotation de solidarité urbaine (DSU) et à la Dotation de solidarité rurale (DSR), « dont près de 30 ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés BudgetsFinances localesFiscalitéPolitique de la villeService public

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)