Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Budgets 2016

Les petites villes ne peuvent plus maintenir leur offre de service

Publié le 18/05/2016 • Par Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actu experts finances

graphique-apvf-une
Apvf
Selon une étude de l’APVF, la situation financière des petites villes s’est stabilisée mais au prix d’un renoncement sur l’investissement et désormais sur le niveau de service public.

L’association des petites villes de France gâcherait presque la fête. Alors que le gouvernement se félicite sur les bons comptes des collectivités et que la Banque Postale dans sa note de conjoncture 2016 annonce un répit dans la dégringolade des investissements locaux, Olivier Dussopt, président de l’Association des petites villes de France (APVF) déplore « un décalage complet avec la présentation optimiste de l’Etat ».

Pour preuve, ce sondage réalisé par l’association auprès des communes de 2500 à 25 000 habitants adhérentes qui montre « une continuité de la dégradation de la situation des communes par rapport à 2014 et 2015 » avec « des conséquences particulièrement difficiles » à attendre pour elles. L’investissement est ainsi toujours le premier sacrifié, mais moins que l’an dernier. En 2016, 53 % de sondés anticipent une baisse des dépenses d’équipement, contre 70 % lors de la dernière enquête.

 

Effet de ciseaux jugulé

Si l’effet de ciseaux a bien été « jugulé » -les dépenses et les recettes baissent ou se stabilisent en même temps pour la majorité des petites villes, celui-ci doit être mesuré à l’aune du niveau des politiques publiques désormais offert.

 

 

 

Des services publics menacés

36 % des sondés ont ainsi prévu de baisser les dépenses dans le domaine de la culture, autant dans l’entretien de la voirie. « De manière très inquiétante », note l’APVF, 23 % des villes interrogées ont prévu de tailler dans les dépenses pour les écoles, 20 % dans les centres de loisirs et 15 % dans les bibliothèques et les médiathèques.

 

Cette tendance est d’autant plus préoccupante que c’est justement cette strate de collectivité qui cumule difficultés économiques et sociales au sein de sa population. Ainsi, selon la précédente enquête réalisée par l’APVF en novembre 2015, pas moins de 75 % des petites villes interrogées étaient éligibles à la Dotation de solidarité urbaine (DSU) et à la Dotation de solidarité rurale (DSR), « dont près de 30 ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les petites villes ne peuvent plus maintenir leur offre de service

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X