Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Trois façons de jouer collectif grâce aux maisons et aux pôles de santé

Publié le 12/05/2016 • Par Catherine Maisonneuve Isabelle Raynaud • dans : France

cabinet medical à Crevin (35)
François GOGLINS -Wikimedia Commons
On estime à 800 le nombre actuel de maisons de santé pluriprofessionnelles et de pôles de santé multisites financés ou soutenus par des communes ou, le plus souvent, par des intercommunalités.

Certaines communes, aux abois, tentent encore l’annonce sur Le Bon Coin, quitte à simuler le recrutement d’un druide guérisseur comme l’a fait (vainement) La Roche-Derrien, dans les Côtes-d’Armor. Mais, le plus souvent, la chasse au médecin isolé tourne court.

Pour l’Association des petites villes de France, l’avenir est désormais aux maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) : « L’exercice en commun constitue un outil privilégié pour lutter contre la désertification médicale ».

Point d’ancrage

Du côté des professionnels, les MSP optimisent le travail médical, libèrent du travail administratif et facilitent la coordination autour du patient. Et, au passage, règlent la question de la mise en accessibilité. Du côté des communes et des intercommunalités, l’objectif est de renverser la vapeur et de faire venir de nouveaux professionnels de santé. Le pôle de santé de Mortagne-au-Perche (Orne) y réussit, quand Vézelay (Yonne) montre que ce n’est pas forcément si simple.

L’Association nationale des centres hospitaliers locaux (ANCHL) propose, elle, un autre modèle : l’adossement de la MSP au CHL, qui devient « un point d’ancrage pour les professionnels libéraux », à l’exemple du site de Craon.

Trois méthodes :

  • Hôpital local : deux entités médicales s’ancrent ensemble dans le territoire

Le site de Craon du centre hospitalier local du sud-ouest mayennais (CHLSOM), ouvert en septembre 2012, est un ...

Article réservé aux abonnés gazette

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Trois façons de jouer collectif grâce aux maisons et aux pôles de santé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X