Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[EDITORIAL] Temps de travail

Mission à hauts risques

Publié le 03/05/2016 • Par Emmanuelle Quémard • dans : France

Temps de travail
torange.biz. Licence Creative Commons Attribution 4.0 International
Temps de travail, statut, effectifs… les adeptes du « fonctionnaire bashing » raffolent de plus en plus de cette trilogie censée résumer toutes les tares des agents au service de l’Etat, des collectivités ou des hôpitaux.

Temps de travail, statut, effectifs… les adeptes du « fonctionnaire bashing » raffolent de plus en plus de cette trilogie censée résumer toutes les tares des agents au service de l’Etat, des collectivités ou des hôpitaux. Prétendants à l’élection présidentielle, économistes distingués…, tous ont un avis définitif sur le sujet. Devant les micros, sur les plateaux télé ou dans les dîners en ville, ils martèlent leurs certitudes sans ciller. L’argumentation est parfois un peu courte, les poncifs et caricatures souvent tenaces, l’objectivité généralement discutable. Sans compter les rapports souvent à charge des chambres régionales des comptes. Mais le débat est ouvert et mérite, sur le fond, que l’on s’y arrête. Les fonctionnaires ont-ils un véritable rôle à jouer dans le maintien du lien social ? Sont-ils trop nombreux ? Travaillent-ils assez ? Coûtent-ils trop cher ? Sont-ils vraiment loyaux et dévoués à la cause du service public ?

Public vs privé

Lasse des idées reçues, Marylise Lebranchu, alors ministre de la Fonction publique, avait en juillet dernier proposé au Premier ministre de confier à Philippe Laurent, président du Conseil sup’, une mission d’évaluation du temps de travail. Une mission à hauts risques qui devait prendre la forme « d’un état des lieux exhaustif de la réglementation mais aussi des pratiques effectives » dans les trois versants de la fonction publique. Avec l’intention, in fine, de pouvoir comparer avec le privé, où la polémique sur les 35 heures fait aussi régulièrement rage.

Avant-première

Philippe Laurent, qui livre en avant-première à « La Gazette » les grandes lignes de ses propositions, considère que ce rapport constitue également une opportunité de redynamiser le dialogue social. Les collectivités, face aux réductions budgétaires, ont, elles, déjà commencé à mettre le nez dans l’application de la durée légale annuelle de 1 607 heures, certaines ayant hérité de pratiques anciennes et devenues constitutives de la rémunération globale des agents. Manuel Valls, après la levée de boucliers contre le projet de loi « El Khomri », attend une fenêtre de tir plus favorable pour enfin dévoiler les préconisations de la mission « Laurent ».

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Mission à hauts risques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement