En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Finances

 

Réagir

L’essentiel des finances locales pour la semaine du 25 avril 2016

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : Actualité Club finances

0

Commentaire

Réagir

phalim-boi-004-211_Web © Phovoir

Chaque semaine, le Club finances vous propose un condensé de l'actualité des derniers jours pour être sûr de n'avoir rien raté en matière de finances locales.

 

A un mois du congrès des maires du 31 au 2 juin à Paris, les associations d’élus font monter la pression sur la question de la baisse des dotations dont ils demandent la suppression de la dernière tranche prévue en 2017 pour un montant de 3,67 milliards d’euros. Elles estiment que leurs membres sont au bord du déséquilibre budgétaire, c’est-à-dire sur la marche précédent la mise sous tutelle. Il n’est en fait pas si facile d’extrapoler sur la vraie situation financière des collectivités.

 

En effet, outre les différents niveaux d’alerte qui rendent toute analyse générale complexe, chaque collectivité est confrontée à des situations très spécifiques. Les établissements publics territoriaux (EPT) du Grand Paris ont pu par exemple se frotter à l’extrême complexité du FPIC pour parvenir à boucler leur premier budget. Les territoires d’Outre-mer sont de leur côté confrontés aux nouvelles injustices potentielles amenées par la réforme de la DGF telle qu’elle a été définie par la dernière loi de finances.

 

La ville bretonne de Lamballe croyait avoir trouvé la bonne formule pour retrouver des marges de manoeuvre financières avec la mutualisation. Mais la Chambre régionale des comptes lui a délivré un carton jaune, estimant que cette stratégie n’amène pas de réelles économies.

 

Quant à Lyon, la ville a voulu s’offrir un nouveau départ financier en se débarrassant au prix fort d’une très tranchante épée de Damoclès caractérisée par une série de prêts toxiques, dont certains très volatiles.

 

Une chose est sûre : pour les lecteurs de la Gazette des communes et du Club Finances, le statut quo n’est plus possible: ils sont 79 % à vouloir une réforme de la DGF, selon notre baromètre exclusif.

 

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.