Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Réforme de la DGF : l’Outre-mer veut « mettre fin aux injustices »

Publié le 27/04/2016 • Par Pierre Cheminade • dans : A la Une finances, Actu experts finances

La place des Palmistes, à Cayenne (Guyane).
La place des Palmistes, à Cayenne (Guyane). Flickr CC Antoine Hubert
"La réforme de la DGF n'apporte aucune évolution positive pour les communes d'outre-mer aggravant même la situation de beaucoup d'entre elles", déplore l'Association des maires de Guyane dans une résolution commune votée le 22 avril. Plus largement, le sénateur Georges Patient appelle toutes les collectivités ultramarines à se mobiliser pour peser sur cette réforme ainsi que sur la mise en place de l'Observatoire de la gestion publique locale.

Pointant « de véritables discriminations financières », l’Association des maires de Guyane a adopté, le 22 avril, une résolution commune pour demander « une répartition plus juste » de la dotation globale de fonctionnement (DGF) dans le cadre de la réforme qui est actuellement retravaillée avant son application prévue en 2017.

Les édiles guyanais, emmenés par le sénateur local Georges Patient (divers gauche), refusent en effet d’être les oubliés de cette réforme « qui n’apporte aucune évolution positive » alors même qu’ils doivent faire face « à des charges plus élevées que celles des communes métropolitaines tant en fonctionnement qu’en investissement du fait de leur contexte de rattrapage économique et social et de leur démographie. »

Un statu quo délétère

La réforme de la DGF, qui figure à l’article 150 de la loi de finances pour 2016, « maintient un ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Réforme de la DGF : l’Outre-mer veut « mettre fin aux injustices »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X