Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la récidive

« Il faut donner un nouveau souffle au Travail d’intérêt général »

Publié le 26/04/2016 • Par Pascal Weil • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

SylvainLhuissier1
Chantiers-Passerelle
En dépit d’une large approbation de la part des acteurs locaux, le travail d’intérêt général (TIG) serait encore « sous exploité », selon Sylvain Lhuissier, délégué général de l’association Chantiers-Passerelles créée en 2014. Il estime donc nécessaire de multiplier et diversifier les postes dans les collectivités, associations et entreprises, en utilisant davantage le TIG comme un moment de remobilisation vers l’insertion professionnelle.

Régulièrement présenté comme une « peine intelligente » et mesure emblématique de la prévention de la récidive, le travail d’intérêt général fêtait en décembre 2013 ses 30 ans.L’occasion pour l’ancienne garde des sceaux, Christiane Taubira, de saluer l’implication des collectivités locales et « la mobilisation essentielle des élus » dans la prise en charge de cette mesure qui de l’avis de tous, au delà de la sanction, représente une perspective d’insertion sociale pour les personnes condamnées. Nombreuses sont, en effet, les collectivités mais aussi les associations à accueillir dans leurs services des « tigistes ».

Mais aujourd’hui, malgré l’implication de ces dernières dans l’exécution de cette peine, il reste encore à en faciliter le recours et à valoriser l’encadrement effectué par les tuteurs bénévoles. Alors, quelles perspectives pour cette peine au cœur du partenariat entre la société civile et la Justice ? Un enjeu de taille qui sera abordé au cœur d’une rencontre nationale qui aura lieu le 4 juin prochain à Lyon.

Organisée par l’association Chantiers-Passerelles et intitulée « Donnons un nouveau souffle au travail d’intérêt général ! » sous la présidence d’honneur de Robert Badinter, cettejournée de réflexion sera ainsi l’occasion pour les services de la Justice, lieux d’accueil et tuteurs de partager leurs expériences et d’identifier les conditions nécessaires pour redynamiser le travail d’intérêt général.

Quel constat faites-vous sur le travail d’intérêt général (TIG) en France ?

En 2012, environ 25 000 personnes majeures étaient condamnées à un travail d’intérêt général (TIG), chiffre qui stagne depuis une dizaine d’années. 75 % de ces peines sont d’ailleurs mis en exécution avec succès par les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP). Parallèlement, tout le monde le considère comme une peine intelligente.

Avec Agathe Zebrowski, nous avons créé Chantiers-Passerelles en 2014 à la suite d’une étude sur le fonctionnement et les ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Il faut donner un nouveau souffle au Travail d’intérêt général »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X