En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Lecture publique

Extension des horaires des bibliothèques : concrétisation des promesses ministérielles

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

bibliotheque-une © Flickr CC by Yuri Levchenko

Les projets d'extension et d'évolution des horaires d'ouverture des équipements de lecture publique sont désormais éligibles aux aides financières de l'Etat. C'est ce que prévoit un décret d'application de la loi de finances 2016.

 

Chiffres-clés

  • 14h20 : durée d'ouverture moyenne des bibliothèques  en 2013
  • 41h40 : durée d'ouverture moyenne dans les villes de plus de 100 000 habitants

Comme l’avait annoncé le ministère de la Culture,  le 10 novembre 2015, dans le cadre de la discussion parlementaire sur la loi finances 2016, l’Etat va apporter un soutien financier aux collectivités qui ouvriront plus largement leurs bibliothèques.

Extension et évolution des horaires

Le décret n° 2016-423 du 8 avril 2016 sur la répartition des dotations de l’Etat et des fonds de péréquation, pris en application de la loi de finances 2016, modifie en effet en ce sens les critères d’éligibilité aux crédits de dotation générale de décentralisation (DGD) destinés aux bibliothèques publiques (dits « concours particuliers » des bibliothèques) et prévus à l’article L.1614-10 du CGCT. Les projets d’extension ou d’évolution des horaires d’ouverture des bibliothèques sont désormais pris en compte.

Jusqu’à présent, les crédits débloqués au titre du concours particulier des bibliothèques ne devaient pas couvrir tout ou partie des dépenses courantes de fonctionnement.

L’aide de l’Etat ne pourra pas excéder 5 années consécutives. Par ailleurs, le décret prévoit trois cas où l’aide devra être remboursée :

  • lorsque l’affectation de l’équipement sera modifiée ;
  • lorsque, au bout de deux ans suivant la notification de l’aide, la collectivité n’a pas encore engagé la dépense d’un montant au moins égal à la somme attribuée ;
  • enfin, lorsque, au bout de deux ans après la notification de l’aide, le projet d’extension ou d’évolution des horaires ne correspond pas aux critères d’éligibilité à l’aide.

Ce soutien de l’Etat s’inscrit dans le sillage du rapport de la sénatrice Sylvie Robert sur les des horaires des équipements de lecture publique.

Diagnostic temporel

A l’Association des bibliothécaires de France (ABF), on voit dans ce décret « une dynamique positive ». Sans pour autant considérer que le débat est clos. « La question des horaires ne doit pas se résumer à l’ouverture le dimanche, insiste son président, Xavier Galaup. Il y a aussi d’autres façons de faire évoluer les horaires des bibliothèques, sur la base d’un diagnostic temporel du bassin de vie concerné. » Autrement dit, l’ABF plaide pour du cousu-main.

 

Références

 Décret n° 2016-423 du 8 avril 2016 sur  la répartition des dotations de l’Etat et des fonds de péréquation

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés BibliothèquesFinances publiques

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.