En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Attentats terroristes

Attentats : une circulaire toilette la gestion de crise et le suivi des victimes

Publié le • Par • dans : TO non parus au JO, Veille documentaire prévention-sécurité

0

Commentaire

Réagir

Nimes fan zone attentat simulation © Préfecture du Gard

Une instruction interministérielle du 13 avril 2016 relative à la prise en charge des victimes d’actes de terrorisme détaille les dispositifs de gestion de crise et de suivi des victimes que l’État peut déclencher en cas d’attentats commis en France et à l’étranger.

 

L’ensemble des dispositifs de gestion de crise en cas d’attentats commis sur le territoire national et à l’étranger, ainsi que ceux post-crise concernant le suivi et à l’accompagnement des victimes, vient d’être détaillé par le Premier ministre, dans une longue instruction interministérielle du 13 avril relative à la prise en charge des victimes d’actes de terrorisme.

La CIAV en première ligne

Le texte présente d’abord le dispositif de gestion de crise en cas de commission d’attentats sur le territoire national et la constitution de la Cellule interministérielle d’aide aux victimes (CIAV) – placée sous l’autorité du Premier ministre et hébergée par le ministère des affaires étrangères – chargée de centraliser en temps réel l’ensemble des informations concernant l’état des victimes, d’informer et d’accompagner leurs proches et de coordonner l’actions de tous les ministères intervenants en relation avec les associations et le parquet.

Hasard du calendrier, le 12 novembre 2015, soit la veille des attentats de Paris, une instruction interministérielle relative à la prise en charge des victimes du terrorisme avait alors créé cette cellule interministérielle. Activée dès lendemain et jusqu’à la cérémonie d’hommage national du 27 novembre, elle avait recueilli environ 11 300 appels de victimes et de leurs proches et mobilisé en moyenne de 120 à 160 agents de l’État durant une quinzaine de jours.
Un retour d’expérience avait alors été mené pour tirer les enseignements de l’action de la CIAV et d’améliorer les dispositifs, à présent présentés dans cette instruction interministérielle.

Les préfets au cœur du dispositif

Le texte présente également les actions que doivent mener les préfets de département dans le cadre des premières interventions en termes de mobilisation des secours, qu’il s’agisse de la prise en charge médicale et psychologique des victimes, du recueil de leurs identités, mais également dans le cadre de la sécurisation du site de l’attentat, de l’accompagnement des témoins, de la prise en charge spécifique des victimes décédées, des numéros d’information du public.

En outre, il confirme que le centre d’accueil des familles des victimes sera bien situé à l’École Militaire à Paris. Enfin, l’instruction indique les procédures de prises en charge financière des frais de soins et d’obsèques et de versement de provisions, ainsi que d’indemnisation du préjudice des victimes.

Le suivi des victimes

« Compte tenu des conséquences irréversibles des actes de terrorisme sur la vie des familles touchées par de tels drames, un comité de suivi est chargé de l’accompagnement des victimes et de leurs proches bien au delà de l’attentat lui même », précise l’instruction interministérielle. Le gouvernement prévoit ainsi la mise en place d’un comité interministériel de suivi des victimes (CISV) dès la désactivation de la CIAV et sur décision du Premier ministre. P

lacée sous la présidence de la secrétaire d’État chargée de l’aide aux victimes, Juliette Méadel, le comité a pour mission de piloter l’organisation et le fonctionnement du dispositif d’accompagnement post-cris des victimes autour d’un numéro d’appel, d’un espace d’information et de suivi des victimes, physiques ou dématérialisé, indique le texte.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.