Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme de la commande publique

Macron fait entrer la commande publique dans le 21e siècle

Publié le 15/04/2016 • Par Gabriel Zignani • dans : Actu juridique, France

380 X 253 Macron-UNE
Gouvernement CC BY SA 3.0
Emmanuel Macron est intervenu ce vendredi 15 avril 2016, en clôture du colloque « La commande publique : une réforme au service de l’économie ». Il a notamment évoqué la mise en cohérence de la commande publique avec la ligne économique du gouvernement.

« Nous avons fait entrer la commande publique dans le 21e siècle. Il ne reste plus qu’à l’appliquer. » C’est par ces mots qu’Emmanuel Macron, ministre de l’économie, de l’industrie et du numérique, a conclu son discours relatif à la réforme de la commande publique, vendredi 15 avril, à Bercy.

Et il s’est satisfait en premier lieu de la vitesse à laquelle la réforme des marchés publics et des concessions a été mise en oeuvre. « C’est une réforme que nous avons conduite sur les deux dernières années. Nous avons fait les choses rapidement, mais dans la concertation. »

La commande publique, une politique publique à part entière

Plus important, Emmanuel Macron a abordé le fait que la réforme a permis de mettre en cohérence la commande publique avec la politique économique globale du gouvernement. « La commande publique doit nous permettre de faire une politique de développement des PME », explique-t-il. Et en effet, par l’établissement du principe de l’allotissement notamment, l’accent est mis sur la facilitation de l’accès à la commande publique pour les plus petites entreprises.

Deux autres objectifs ont été cités par le potentiel candidat à la présidentielle de 2017. L’investissement public et l’innovation. Tous deux entièrement atteints selon lui.

« Les pouvoirs publics qui veulent investir ont désormais une boîte à outils contractuels et institutionnels beaucoup plus fournie. Cela leur confère une liberté accrue pour définir au mieux la procédure adéquate. » Ce qui correspond notamment en une responsabilisation de l’acheteur public.

Concernant le deuxième objectif, « dans les critères pris en compte pour sélectionner les candidats, il y a désormais l’innovation. Avant, sous la politique du moins-disant, les plus innovateurs étaient souvent éliminés car un peu plus chers. Ce ne sera plus le cas ».

L’objectif d’un code de la commande publique réaffirmé

Il a aussi rappelé les objectifs de cette réforme. « Le but était de simplifier la commande publique, de lui donner un objectif clair, tout en conservant la sécurité juridique. »

Cette visée de simplification, déjà bien avancée par la réunion en un seul socle d’une réglementation éparse en deux ordonnances et trois décrets d’application, n’est pas encore totalement atteinte. « Nous voulons, dans les deux ans, un code unique de la commande publique. Il faut que tous les acteurs puissent d’y référer. »

Mais le programme de simplification ne s’arrête pas là. « Cette réforme permet également de simplifier les procédures. Il y a par exemple le procédure de marché public simplifié (MPS), ou encore le DUME, document unique de modèle européen, formulaire type pour candidater aux marchés publics. »

Ce n’est d’ailleurs pas le seul chantier encore ouvert, puisque les objectifs de l’open-data et de la dématérialisation ne seront atteints que sur du long terme.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Macron fait entrer la commande publique dans le 21e siècle

Votre e-mail ne sera pas publié

sirius

18/04/2016 05h44

Généraliser la commande publique à tous les secteurs peut engendrer des difficultés souvent occultées . Une association peut se voir mise en concurrence avec une entreprise aux possibilités financières bien supérieures à celles du monde associatif dont le service social rendu se voit ainsi écarté au profit de la seule logique commerciale.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement