En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club RH

 

Réagir

Club RH Lille - 31 mars

« Aujourd’hui, nous sommes à 3 % de maladie ordinaire » – Pierre Lesaint (Lille)

Publié le • Par • dans : compte rendu des dernières rencontres du club RH

0

Commentaire

Réagir

A l'occasion du Club RH du 31 mars à Lille, Pierre Lesaint, directeur général adjoint ressources humaines de la Métropole Européenne de Lille, a expliqué comment la collectivité a fait du contrôle médical un outil efficace de lutte contre le micro-absentéisme.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du compte-rendu

Prévention de l’absentéisme : quelles solutions RH ?

 

Pourquoi avoir fait du contrôle médical un outil central de votre politique de prévention de l’absentéisme ?

Pour lutter contre le micro-absentéisme, les collectivités ne disposent que de peu d’outils. La modulation des primes ne fonctionne pas sur le long terme, pas plus que la modulation des avancements d’échelon. Et de toutes façons, la fin de l’avancement d’échelon au minimum est pour bientôt. Nous avons fait le bilan de la suppression du jour de carence et constaté que les arrêts duraient plus longtemps. C’est aussi lié à l’histoire de la structure. Pendant longtemps, deux médecins réalisaient des contrôles. A leur départ en retraite ils n’ont pas été remplacés. Bien entendu, on ne l’a pas crié sur les toits mais les agents se sont rendu compte qu’il n’y avait plus de contrôles. Résultat : 50 % d’augmentation en maladie ordinaire en trois ans.

Vous avez rétabli ces contrôles aujourd’hui. Sous quelle forme et avec quels résultats ?

Nous avons d’abord fait appel à cinq médecins payés à l’acte. Mais trois validaient tous les arrêts ! Nous avons recruté un seul médecin agréé qui réalise l’ensemble des contrôles. Mais dont le rôle est aussi de discuter avec les agents. Nous convoquons les agents au cabinet médical dans nos locaux, par lettre remise par coursier. Nous ne voulions pas de contrôles à domicile pour lesquels les agents peuvent justifier leur absence par une visite chez le médecin ou une sortie à la pharmacie. Aujourd’hui, nous sommes à 3 % de maladie ordinaire. C’est un excellent moyen de lutter contre le micro-absentéisme. Aussi parce qu’il permet à l’agent de prendre conscience qu’il peut reprendre le travail. Et au final, les fraudes sont rares.

Nous avons recruté un seul médecin agréé qui réalise l’ensemble des contrôles. Mais dont le rôle est aussi de discuter avec les agents

De manière plus préventive, sur quels champs travaillez-vous ?

Nous avons créé une « Ecole des managers ». En France, il y a un déficit de management. Les encadrants ne savent pas dire les choses. Nous avons beaucoup de techniciens qui se retrouvent en difficultés quand ils deviennent managers. Nous proposons des conférences thématiques entre midi et deux. Et parmi les formations managériales désormais dispensées, il y a la méthode d’écoute active Thomas Gordon. Tous les évaluateurs ont été formés à cette méthode. Nous travaillons aussi actuellement sur un schéma stratégique des risques psychosociaux.

Les encadrants ne savent pas dire les choses. Beaucoup de techniciens se retrouvent en difficultés quand ils deviennent managers.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Fonction publique territorialeManagement fonction publique

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.