En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

[Opinion] Open Data

L’administration des données, défi majeur pour nous, acteurs locaux

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : France, Opinions

1

Commentaire

Réagir

Smart-cities © WavebreakMediaMicro - Fotolia.com

A l’ère numérique, les données représentent des informations considérables par leur volume autant que par leur valeur et leur variété : infrastructures et services de mobilité, cartographie, vie démocratique, statistiques, traces personnelles, etc.

Bertrand Serp © Opendata France

Bertrand Serp, Président d'Opendata France

 

Chiffres-clés

Agenda :

La gazette organise le 16 juin une conférence OpenData : Nouveau cadre légal, nouvelles opportunités : comment mettre en œuvre l’ouverture des données dans votre collectivité. Programme et inscription

A l’ère numérique, les données représentent des informations considérables par leur volume autant que par leur valeur et leur variété : infrastructures et services de mobilité, cartographie, vie démocratique, statistiques, traces personnelles, etc.
Les données couvrent tous les champs des activités humaines. Elles sont produites par des machines, par de simples citoyens - à leur insu ou volontairement -, par des entreprises et par toutes les strates des institutions publiques.

Leur administration devient un défi majeur. En particulier, l’ouverture et l’inter-opérabilité sont, pour OpenData France, deux critères essentiels car, si les données permettent de comprendre le monde et de créer de la richesse, leur réutilisation massive leur conférera une réelle valeur.

En cinq ans, près d’une centaine de collectivités territoriales se sont engagées dans l’ouverture des données publiques et, aux côtés de l’Etat, cet enthousiasme a placé la France aux premières places de l’innovation publique mondiale. Des milliers de jeux de données ont été publiés, des événements ont stimulé leur réutilisation pour créer de nouveaux services, pour dynamiser les écosystèmes locaux et pour améliorer la transparence et l’efficacité de l’action publique.

L’ouverture des données fait maintenant partie des pratiques naturelles des acteurs publics, et différentes lois, récentes, ont progressivement installé cette démarche comme un principe essentiel de l’action publique. Mais ces premiers succès n’empêchent pas de faire une évaluation de la démarche et de se projeter vers les prochaines étapes.

La culture de l’expérimentation, particulièrement présente dans le monde numérique, permet d’assumer les prises de risques dans la mise en œuvre rapide de dispositifs innovants. Elle contraint néanmoins à comprendre les faiblesses et à corriger les modes opératoires.

2016, âge de la consolidation

Dans une première analyse des résultats de l’opendata, nous pouvons relever plusieurs écueils : une faible normalisation rendant l’exploitation des données difficile, un fort cloisonnement des producteurs engendrant un sentiment d’inconsistance dans les gisements disponibles, une gouvernance insuffisante pour arbitrer les politiques de publication des données d’intérêt général produites par les acteurs publics et privés, enfin une démarche plus basée sur la publication que sur la réutilisation des données.

En 2016, nous entrerons dans l’âge de la consolidation qui verra probablement se structurer le paysage : des normes permettront d’unifier les données accessibles, des données de référence favoriseront les liens entre les data, des plateformes ouvertes réuniront les données publiques et privées, des animations renouvelées mettront les réutilisateurs au centre de la démarche, des dispositifs d’accompagnement des publics faciliteront la compréhension des données, la « gestion des données » fera progressivement place à son exploitation stratégique (administration générale des données et data analyse).

De nombreuses façons de « faire de l’opendata » seront à l’œuvre, mais elles auront toutes la même ferveur et la même intention : moderniser l’action publique et abaisser les barrières à l’innovation.

L’association Opendata France regroupe les collectivités territoriales engagées dans une démarche Opendata. Créée en 2013, elle représente les collectivités auprès des pouvoirs publics et des grands acteurs privés, elle aide les collectivités à se lancer ou à poursuivre leur projet d’ouverture des données publiques par la mise en réseau, le partage des bonnes pratiques, la formation, la conduite d’actions communes et la communication publique. Elle est partenaire d’Etalab.

Opendatafrance.net / contact@opendatafrance.email / @opendata_fr

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés AdministrationNumériqueOpen dataService public

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. Romain (Qualiscore) 13/04/2016, 07h40

    Merci pour ce résumé très clair.
    Les données sont un élément utile aux citoyens, mais aussi aux communes: elles permettent de démontrer clairement la réalité de l'action municipale, dans un climat où les citoyens ont tendance à douter de la parole publique. Rien de tel que les chiffres.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.