Les calories mises en vente d’une station d’épuration

Par et , DGST

Source : Technicites 
citeau aerien

CITEAU

Le syndicat de traitement des eaux usées Saône Beaujolais a créé et gère un réseau de chaleur pour alimenter 9 000 m² de bâtiments. Une première en France qui a imposé un changement de statut et un nouveau budget annexe. L’économie pour les usagers est de plus de 6 %.

Un réseau de chaleur alimente 9 000 m² de bâtiments et a permis aux usagers de faire une économie de 6 %. Une première en France, initiée par le syndicat de traitement des eaux usées Saône Beaujolais.

Étude de faisabilité du réseau de chaleur

Après la mise en eau en mai 2011 de sa station Citeau (centre intercommunal de traitement des eaux) à Belleville (Rhône), le président du syndicat des eaux usées Saône Beaujolais, Frédéric Pronchery a eu l’idée d’utiliser l’énergie fatale contenue dans les effluents pour chauffer les 9 000 m² de plancher de la future « Villa Durabo », un ensemble de 60 logements et de locaux d’activités. Après « un tour de table » des partenaires ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Références

Fiche technique :

  • Maître d’ouvrage : syndicat de traitement des eaux usées Saône Beaujolais.
  • Coût total : 500 000 euros.
  • Financement : aides à 70 % (Ademe, agence de l’eau RMC, département du Rhône, région Auvergne-Rhône-Alpes).
  • Capacité Citeau : 25 650 équivalents-habitant.
  • Technologie : échangeur de chaleur en dérivation sur le circuit d’eaux traitées, un circuit primaire reliant l’échangeur à la pompe à chaleur.
  • Réduction des GES : 70 % (par rapport à une solution gaz).
  • Réception du réseau : décembre 2014.
  • Contact : Frédéric Pronchery, frederic.pronchery@gmail.com ou citeau@ccsb-saonebeaujolais.fr
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • La méthanisation, une filière trop peu exploitée selon l’Ademe

    La méthanisation est une filière peu développée en France au regard d'autres pays européens. Son potentiel est pourtant important : l'Ademe vient  d'émettre un avis sur cette filière pour éclairer les acteurs locaux. Etat des lieux, rappel des objectifs, des ...

  • Les réseaux de chaleur se développent mais sont encore loin du facteur 5

    Les 12e Rencontres nationales des réseaux de chaleur ont permis de faire un point sur le développement et la compétitivité de cette forme d’énergie, grâce aux derniers résultats de l'enquête annuelle. L’occasion de constater que les objectifs affichés par ...

  • Socle : une stratégie pour préparer la Gemapi

    Pour intégrer le volet eau des lois Maptam et « Notre », le syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières de l’Aude a mené une réflexion pour la mise en place d’un schéma d’organisation des compétences locales de l’eau. Établie à ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP