Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Grand Paris

Les territoires du Grand Paris se contentent de budgets de transition

Publié le 08/04/2016 • Par Fabienne Proux • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Régions

The Eiffel tower
Fotolia
Interface entre la métropole du Grand Paris et ses communes membres, les établissements publics territoriaux, créés au 1er janvier, ont jusqu’au 15 avril pour voter leur premier budget primitif. Un exercice autant difficile que délicat étant donné la complexité de l’architecture financière métropolitaine.

Tout l’enjeu pour onze des douze établissements publics territoriaux (EPT), le douzième étant Paris, consistait à construire un budget de transition entre l’ancienne organisation territoriale et la nouvelle, en mesure d’assurer la poursuite des services publics, la gestion des agents et de ne pas bloquer les projets engagés dans les domaines impartis à l’EPT, sans toutefois pouvoir en lancer de nouveaux faute de marge de manœuvre financière.

L’organisation financière entre la métropole du Grand Paris (MGP), les EPT et les communes créant de nouveaux flux entre les trois niveaux et impactant les ressources et les dépenses des anciennes structures, il faut, de plus, garantir à la fois la neutralité financière des villes et le fonctionnement des EPT devant gérer des compétences importantes (assainissement, eau, gestion des déchets, politique de la ville, plan local d’urbanisme et plan climat énergie).

À lire aussi ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article fait partie du Dossier

Budgets primitifs 2016 : s'adapter à la baisse durable des dotations

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les territoires du Grand Paris se contentent de budgets de transition

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X