Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

« Sans la fusion des régions, Poitou-Charentes était en faillite »

Publié le 08/04/2016 • Par Nicolas César • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, Actualité Club finances, France, Régions

Fotolia
Fotolia
132 millions d'euros d'impayés, dette toxique, épargne quasi-nulle et sous-budgétisation des dépenses. Le verdict de l'audit des finances de l'ex-région Poitou-Charentes, réalisé par le cabinet Ernst & Young, dépeint une collectivité en quasi-faillite. La Chambre régionale des comptes se prononcera à l'automne.

« Sans la fusion des trois régions, nous serions vraisemblablement en train de constater la faillite et la banqueroute de la région Poitou-Charentes », a lâché aux médias Olivier Chartier, le président (Les républicains) de la commission des finances de la nouvelle région ALPC (Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes) en présentant, jeudi 7 avril, les conclusions de l’audit Ernst & Young.

Un audit, commandé en février par Alain Rousset, après la découverte de 132 millions d’euros d’impayés dans les comptes de l’ex-région Poitou-Charentes, dont 62 millions en investissement et 70 millions en fonctionnement. L’ancienne région était présidée par le socialiste Jean-François Macaire qui a succédé, en avril 2014, à Ségolène Royal devenue ministre de l’Environnement.

 

100 M€ de dette toxique

L’audit du cabinet Ernst & Young fait apparaître qu’une partie de la dette, 100 millions d’euros, repose sur des emprunts à risques, dont 56 millions ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Sans la fusion des régions, Poitou-Charentes était en faillite »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X