En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Renouvellement urbain

L’Ecole du renouvellement urbain, un outil pour former les membres des conseils citoyens

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

Formation panneau © Phovoir

L'Ecole du renouvellement urbain, située à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) forme chaque année une centaine d'habitants des quartiers prioritaires aux enjeux de la rénovation urbaine. Avec la mise en œuvre de la loi Lamy de février 2014, imposant notamment des conseils citoyens et des maisons du projet, l'Ecole envisage d'organiser un cycle intensif. Dans le cadre d'un « tour de France des conseils citoyens », la secrétaire d'Etat à la ville, Hélène Geoffroy, s'est rendue sur place jeudi 7 avril. Reportage.

Voir le sommaire

Cet article fait partie du dossier

Politique de la ville : la participation citoyenne prend forme

 

Implantée à Aubervilliers, non loin de plusieurs quartiers prioritaires comme celui des « 4 000 » à La Courneuve, l’Ecole du renouvellement urbain a vu le jour en 2005. Peu après la mise en place du Plan de rénovation urbaine porté par Jean-Louis Borloo.

Si elle forme depuis sa création différents corps professionnels au renouvellement urbain, elle assure aussi, depuis 2011, une formation dédiée aux citoyens. Intitulée « Acteurs habitants », ce module a été créé à la demande de l’Union sociale pour l’habitat (USH), de l’Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU) et du Commissariat général à l’Egalité des territoires (CGET), qui apportent également les financements.

L’objectif est clair : faire en sorte que les citoyens puissent devenir de véritables acteurs de la transformation de leurs quartiers.

« À ce jour, nous avons formé 308 habitants, récapitule Chantal Talland, directrice de l’Ecole. Nous organisons quatre sessions par an, regroupant en moyenne 25 personnes, provenant de toute la France, y compris d’Outre-Mer ».

Logés sur place, les stagiaires, membres de conseils de quartier, ou, désormais, de conseils citoyens, sont réunis pendant cinq jours. Signe de leur motivation, « la plupart prennent des congés pour venir », souligne Chantal Talland.

La formation combine des ateliers théoriques sur les projets de renouvellement urbain, leur gouvernance et leur financement. Des échanges d’expériences locales sont également organisés, ainsi qu’un « diagnostic en marchant » d’un quartier prioritaire voisin.

Des outils pour devenir actifs

« Je suis membre du conseil citoyen les Hauts-Mardelles à Brunoy (Essonne), témoigne Lydie Gisquet, qui a suivi la formation le mois dernier. Constitué en association, notre conseil citoyen a un an d’existence. Au début, nous étions dans le flou… La formation « Acteurs Habitants » m’a donné des outils pour faire avancer nos travaux ».

Une telle formation est devenue d’autant plus indispensable que la loi Lamy de février 2014 insiste sur la participation des citoyens à la politique de la ville.

Si cela n’est toujours pas le cas sur le terrain, tous les territoires ayant signé des contrats de ville doivent en théorie mettre en place des conseils citoyens. D’où l’importance d’une formation comme « Acteurs Habitants ».

« Comme les projets de rénovation urbaine sont de longue haleine, il arrive que des habitants se découragent », pointe Hélène Geoffroy. Le rôle des conseils citoyens est alors d’expliquer les raisons d’être du projet, de susciter l’adhésion et la participation des habitants – afin d’éviter qu’ils « subissent » la politique de la ville, comme cela a été ressenti lors du premier Programme national de rénovation urbaine (PNRU 1, de 2003 à 2014).

Quatre formations complètes en 2016

« Il importe aussi d’impliquer les habitants car le nouveau PNRU ne vise pas seulement la qualité du bâti mais l’amélioration globale d’un quartier », ajoute la ministre.

Preuve de l’engouement des habitants des quartiers pour cette formation : en 2016, les quatre sessions sont déjà complètes. L’Etat va financer celles-ci à hauteur de 2 millions d’euros.

L’Ecole du renouvellement urbain aimerait ensuite passer à la vitesse supérieure, et assurer dix sessions sur un temps resserré, pour former 600 personnes et ainsi accompagner la montée en puissance des conseils citoyens et le nouveau PNRU, qui couvre la période 2014-2024.

« A ce jour, 800 conseils citoyens sont installés, sur un total de 1300 quartiers prioritaires », relève Hélène Geoffroy. En principe, l’Ecole devrait également recevoir des fonds de l’ANRU.

Quoi qu’il en soit, la secrétaire d’Etat à la Ville a en tout cas témoigné de sa volonté d’augmenter le nombre de personnes formées.

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.