Smart cities – Métropole du Grand Paris – Sacs plastiques – Habiter Mieux – Zéro Phyto – Trains d’équilibre du territoire…

| Mis à jour le 05/04/2016
Par

La synthèse de l'actualité du 29 mars au 4 avril 2016, sur les thématiques qui intéressent l'ingénierie publique : urbanisme, transport, bâtiment, eau…

Métropole du Grand Paris – Le conseil de la toute jeune Métropole du Grand Paris (MGP), qui s’est réuni le 1er avril 2016, a adopté son premier budget, a indiqué la MGP dans un communiqué daté du même jour. Disposant d’un montant de 3,4 milliards d’euros de recettes, cette dernière redistribuera à ses 131 communes membres la somme de 3,36 milliards d’euros. Egalement, et entre autres, outre les dépenses de fonctionnement de la MGP s’élevant à 7,1 millions d’euros, 55 millions d’euros seront alloués pour financer un fonds d’investissement qui comprendra pour cette année deux volets : « Un soutien aux initiatives, proposées par les vice-présidents et les commissions, en matière de développement durable et de développement économique« , ainsi qu’un « soutien aux investissements des territoires contribuant à la création d’emplois », indique le communiqué. [Lire notre article sur le sujet]

Trains d’équilibre du territoire – Le 1er avril 2016, Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, a annoncé le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) concernant les trains d’équilibre du territoire (TET) circulant la nuit. Et ce, dans la droite lignée de ce qu’il avait déclaré le 19 février dernier lors d’un point d’étape sur la feuille de route concernant l’avenir des TET. Cet AMI, qui concerne toutes les lignes de nuit à l’exception de celles de Paris-Briançon et Paris/Rodez/Latour de Carol, donne l’opportunité aux opérateurs ferroviaires qui le souhaitent de « proposer pour leur propre compte, de nouveaux schémas d’exploitation innovants susceptibles de redonner de l’attractivité à ces lignes », indique un communiqué du secrétariat d’Etat du 1er avril. Il pourrait ainsi permettre à l’Etat de se désengager de ces lignes fortement déficitaires, dont il est autorité organisatrice. [Lire notre article sur le point d’étape]

Redynamisation des centres-villes - L’Association des Maires de France (AMF) et la Caisse des dépôts (CDC) unissent leurs forces pour redynamiser les centres-villes et accompagner les créations de communes nouvelles. Le 30 mars dernier en effet, à l’occasion du 25ème anniversaire de Mairie-conseils (1), François Baroin, président de l’AMF et Pierre-René Lemas, directeur général de la CDC, ont signé une convention de partenariat de trois ans dans ce sens, a indiqué un communiqué de la CDC daté du même jour. Dans ce cadre, « les directions régionales pourront ainsi proposer aux villes moyennes [de 20 000 à 100 000 habitants] dont les centres-villes sont fragilisés, une convention dédiée [de deux ans renouvelable] baptisée « Centres-villes de demain ». L’objectif est de mobiliser les capacités du Groupe sur les enjeux de fonciers/immobiliers, de mobilité, d’habitat, mais aussi de commerces et d’activités pour accompagner les projets de renouveau des centres-villes », indique le document. Dans le même temps, des expérimentations seront mises en place dans une dizaine de villes de l’Hexagone (2)qui deviendront ainsi le « laboratoire territorial de la Caisse », dans le but de « poursuivre le travail d’évolution des offres du groupe Caisse des Dépôts en fonction des besoins locaux », précise la CDC.

Aménagement – Bonne nouvelle pour les modes doux parisiens. Le 29 mars, le Conseil de la capitale a voté le réaménagement, avant 2020, de sept places de Paris, à savoir celles de Bastille, Nation, Panthéon, Madeleine, Fêtes, Gambetta, et Italie. L’objectif de la manœuvre est d’apaiser « l’espace public, rééquilibrer les usages au profit des piétons et des circulations douces, et valoriser les espaces naturels », indique la Ville de Paris sur son site internet. Pour cette petite révolution vers une mobilité plus durable, le budget prévu, en revanche, pose question : 35 à 40 millions d’euros pour l’intégralité des aménagements, une somme qui apparaît bien faible à certains élus, notamment de l’opposition, quand on sait que les travaux de la place de la République ont coûté 24 millions d’euros, comme l’a rappelé Mobilicités le 29 mars dernier.

Smart cities – Une étude baptisée « Villes intelligentes, « smart », agiles : enjeux et stratégies de collectivités françaises », menée par le Commissariat général au développement durable (CGDD) vient d’être publiée. Son objectif : déterminer les enjeux et le positionnement de 14 collectivités qui se sont engagées dans la démarche de smart cities, ainsi qu’analyser les solutions mises en place et les problématiques rencontrées. L’étude abouti à plusieurs conclusions : de plus en plus de villes de l’Hexagone sont séduites par le concept, « et l’on voit émerger sur le territoire des projets et, de plus en plus, des stratégies locales les encadrant, indique le document. […] L’enjeu est aujourd’hui pour elles de surmonter les difficultés d’ordres juridique, financier, culturel pour aller vers le déploiement à une plus grande échelle de la ville intelligente ». [En savoir plus]

Habiter Mieux –  Le Conseil d’administration de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a voté le 25 mars 2016 la hausse du budget d’intervention de l’Agence à hauteur de 164 millions d’euros, portant celui-ci à 701 millions d’euros. Une somme à laquelle s’ajoute une augmentation des crédits du Fonds d’aide à la rénovation thermique (Fart) de 40 millions d’euros, qui atteint désormais 140 millions d’euros. Le but ? « Réaliser le nouvel objectif du programme Habiter Mieux », a précisé l’Anah dans un communiqué du 29 mars. En effet, le 3 mars dernier, Ségolène Royal ministre de l’Environnement, et Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, avaient annoncé que l’édition 2016 de ce programme serait portée de 50 000 à 70 000 logements. Habiter Mieux a été lancé en 2013 dans le cadre du plan de rénovation énergétique de l’habitat. Il a pour objectif d’aider à la rénovation énergétique des bâtiments dans les foyers à revenus modestes grâce à une prise en charge partielle des travaux par l’Anah et à une subvention du Fart. Depuis son lancement, plus de 200 000 ménages ont bénéficié de ce programme.

SNCF Réseau – Rebondissement dans la succession de Jacques Rapoport. Le 30 mars dernier, l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) s’est opposée à la nomination de Jean-Pierre Farandou à la tête de SNCF Réseau. Pour rappel, le conseil de surveillance de SNCF avait proposé le nom de l’actuel patron de Keolis (filiale du groupe SNCF) le 22 mars dernier, pour assurer cette mission. Un choix qui faisait suite à l’annonce surprise, le 24 février, du départ de Jacques Rapoport à la tête de l’ex-RFF. La proposition devait ensuite passer devant l’autorité de régulation avant d’être validée par deux commissions au Parlement. Problème, aux yeux du gendarme du rail et de la route, un « doute légitime » existerait vis-à-vis de l’indépendance du candidat proposé, entré à la SNCF en 1981 :  « L’examen ce jour, par le collège de l’Arafer, de la candidature de Jean-Pierre Farandou à la présidence du conseil d’administration de SNCF Réseau met en évidence des liens d’intérêts résultant de son parcours professionnel intégralement réalisé au sein du groupe SNCF », indique l’avis.

 

Et aussi…

Zéro phyto 100% bio – La 11ème semaine pour les alternatives aux pesticides (SPAP) s’est déroulée du 20 au 30 mars dernier. A cette occasion, les associations Bio consom’acteurs, Agir pour l’environnement et Générations Futures, ont présenté le 29 mars à l’Assemblée nationale un « kit » visant à encourager les collectivités à se lancer dans le Zéro phyto (3) et à introduire des produits issus de l’agriculture biologique dans la restauration collective. [Consulter le kit]

Sacs plastiques - Il s’était fait attendre. Le décret n° 2016-379 du 30 mars 2016 relatif aux modalités de mise en œuvre de la limitation des sacs en matières plastiques à usage unique, a été publié au Journal officiel le 30 mars dernier. Celui-ci fixe, comme son nom l’indique, les modalités concernant l’interdiction, prévue pour l’été, des sacs plastiques jetables d’une épaisseur de moins de 50 microns, que l’on trouve par exemple dans les supermarchés. Cette mesure, en application de la loi de transition énergétique du 17 août 2015, devait initialement entrer en vigueur le 1er janvier 2016, puis le 28 mars, avant d’être reportée au 1er juillet prochain. [Consulter le décret]

Eau – Le canal Saint-Martin reprend du service. Le 4 avril en effet, la navigation a repris sur ce lieu emblématique de l’Est parisien, après une remise en eau débutée le 31 mars dernier. Pour rappel, celui-ci subissait depuis janvier une période de chômage dans le but d’y réaliser d’importants travaux. Cette opération, d’un montant de 10 millions d’euros, a notamment permis de retirer 6800 tonnes de vase et 257 tonnes de déchets, ainsi que d’assurer la révision des écluses. [Consulter notre article sur le sujet]

Compostage de proximité - La Semaine nationale du compostage de proximité, baptisée « Tous au compost », se déroule du 1er au 10 avril 2016. Elle a pour but de promouvoir la pratique du compostage de proximité des déchets ménagers. Pour l’occasion, plus de 400 événements sont organisés dans 220 communes de l’Hexagone. [Consulter notre article sur le sujet]

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP