Carrière

L’ingénieur territorial doit-il être bon gestionnaire avant d’être bon technicien ?

| Mis à jour le 25/04/2016
Par et

Source : Technicites 

Mieux communiquer avec les citoyens et les élus, gérer les relations avec les prestataires extérieurs, faire mieux à moyens constants… autant d’injonctions nouvelles auxquelles doit répondre l’ingénieur territorial. La nouvelle distribution des cartes engendrée par la mutualisation des services ou plus largement par le redécoupage des régions oblige les agents à s’adapter et à repenser leur rôle. Élargir leurs compétences, penser de manière plus globale, ou coopérer davantage sont autant de nouveautés à intégrer dans le fonctionnement des services techniques des collectivités.

L’ingénieur territorial doit répondre à de nouvelles injonctions comme mieux communiquer avec les citoyens et les élus, gérer les relations avec les prestataires extérieurs, faire mieux à moyens constants. Le redécoupage des régions, la mutualisation des services obligent les ingénieurs à à s’adapter, à élargir leurs compétences.

 

1. Panorama du concours d’ingénieur : d’où part-on ?

Moins d’ingénieurs admis que de postes ouverts

Le premier constat qui soit, c’est la difficulté aujourd’hui de pourvoir à l’ensemble des postes ouverts aux concours d’ingénieur territorial. En effet, le nombre de candidats admis chaque année est inférieur aux nombres de postes ouverts. Résultat, des postes restent vacants. Ces écarts s’expliquent à cause ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

1  |  réagir

26/04/2016 04h40 - Chérel Paul

La vraie question à se poser, c’est celle de l’utilité ou non de ces ingénieurs territoriaux ainsi que de leurs bureaux d’études . Pour les avoir côtoyés, j’ai pu juger de leurs réelles capacités et expériences PROFESSIONNELLES assorties d’un manque total de responsabilités au final. Je crois que l’on devrait plutôt miser sur une bonne formation des élus, technique et commerciale et se limiter à des cahiers des charges bien bordés et des contrats passés Clefs en mains avec les entreprises qui, elles, ont de l’expérience du terrain. La méthode de passation de marchés en travaux publics laisse nettement à désirer. Paul Chérel

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP