En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

Réforme territoriale

Exclusif : vers un pacte Etat-métropoles

Publié le • Par • dans : France

0

Commentaire

Réagir

jean-michel-baylet-une © CC by Jackolan1

Le ministre des Collectivités Jean-Michel Baylet et sa secrétaire d’Etat Estelle Grelier préparent pour le mois de juin « un pacte national » avec les 14 métropoles. Objectif : transformer les grands groupements urbains en pivots de l’aménagement du territoire.

 

Le ministre des Collectivités, Jean-Michel Baylet et sa secrétaire d’Etat à la Réforme Territoriale, Estelle Grelier préparent un pacte national entre l’Etat et les 14 métropoles. Un mouvement qui s’inscrit dans le droit fil des comités interministériels dédiés au Grand Paris et à Aix-Marseille-Provence.

Il s’agit, selon un document que s’est procurée La Gazette, de transformer ces ensembles nés, pour l’essentiel, des lois MAPTAM et NOTRe en « véritables acteurs de l’aménagement du territoire ». Objectif affiché : développer les liens « entre zones denses et moins denses pour optimiser l’accès de tous aux ressources énergétiques, culturelles et alimentaires, ou tout simplement à la nature, en ville et à la campagne ». Cet arsenal, qui fleure bon les métropoles d’équilibre chères à la DATAR des années 1960, se veut une réponse à la fracture territoriale, pointée par le sociologue Christophe Guilluy. Dans le document gouvernemental que s’est procurée La Gazette, le mot « compétitivité » n’apparaît d’ailleurs nulle part.

Appels à projets internationaux

L’exécutif entend, cependant, maintenir les métropoles dans leur fonction de dynamo. Pour ce faire, Jean-Michel Baylet et Estelle Grelier promettent que l’Etat mobilisera l’ensemble de ses réseaux. Les grands opérateurs seront également mis à contribution. Tous, assurent les représentants du Gouvernement, apporteront « des financements adaptés ». L’Etat entend, ainsi, mettre à disposition ce qu’il lui reste d’ingénierie pour les appels à projet européens et internationaux.

Jean-Michel Baylet et Estelle Grelier évoquent aussi des « simplifications normatives » et des « expérimentations », sans autre forme de précision à ce stade.

Haut de page

Cet article est en relation avec

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.