En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

4

Commentaires

Réagir

Election présidentielle

De nouvelles règles pour l’obtention des 500 parrainages

Publié le • Par • dans : Actu juridique, France

4

Commentaires

Réagir

Fotolia_69125933_XS © Keryann Fotolia

Une proposition de loi de "modernisation des règles applicables à l'élection présidentielle" était de retour à l'Assemblée nationale, ce jeudi 24 mars, après l'échec des négociations entre députés et sénateurs en commission mixte paritaire. Les élus locaux sont concernés.

 

A un peu plus d’un an des présidentielles, les parlementaires sont sur le point de modifier certaines règles qui sont applicables à cette élection. « Le toilettage traditionnel », selon Elisabeth Pochon (PS – Seine-Saint-Denis), rapporteur du texte.

Après l’échec des négociations devant la commission mixte paritaire, la proposition de loi organique de modernisation de la présidentielle était de retour devant la commission des lois mercredi 23 mars et en nouvelle lecture devant l’Assemblée nationale jeudi 24 mars. Le texte a été adopté. Mais pour que les modifications qu’entraîne ce texte soient applicables aux présidentielles de 2017, il faudra aller vite, puisque le vote définitif du texte doit avoir lieu au moins un an avant l’élection. C’est-à-dire avant fin avril.

Les nouvelles dispositions de ce texte concernent notamment les règles concernant les 500 parrainages d’élus nécessaires à toute candidature pour la présidentielle. Et les petits partis craignent que ces mesures ne verrouillent encore davantage l’élection, en leur compliquant la course aux parrainages.

Publication intégrale de la liste des « parrains »

Jusqu’à aujourd’hui, le candidat à l’élection présidentielle devait rassembler 500 parrainages de conseillers régionaux ou départementaux, de maires ou de parlementaires, pour les remettre au Conseil constitutionnel. Mais si cette proposition de loi est définitivement adoptée, les élus devront remettre directement leur présentation au Conseil. De plus, la liste des parrains de chaque candidat sera désormais publiée en intégralité. Par cette disposition, la majorité souhaite « éviter les dérives du système actuel, à savoir les menaces, pressions et harcèlements sur les petits maires », comme l’a rappelé Elizabeth Pochon devant l’Assemblée nationale.

L’argument opposé, qui revient régulièrement dans la bouche des élus des petits partis, c’est que la publication de certains noms seulement, comme effectué pour le moment, garantit une certaine discrétion, et permet donc aux élus locaux de parrainer n’importe qui, sans que cela ne soit nécessairement interpréter comme un soutien audit candidat.

Il existe un point partagé par l’ensemble des députés. C’est la possibilité du parrainage par transmission électronique, par exemple par email. Mais cela ne sera pas mis en place d’ici l’élection de 2017. « Il n’est pas possible de mettre en place un système fiable et sécurisé sur l’ensemble du territoire suffisamment rapidement », explique Elizabeth Pochon. Ce sera prêt pour 2020.

 

Haut de page

4

Commentaires

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

4 Commentaires

Ajouter un commentaire
  1. 1. Micvas 27/03/2016, 21h06

    Voilà le plus beau dénis de démocratie que je connaisse.
    La France le pays des libertés et des droits de l'Homme, qui retire le droit de tout citoyen de pouvoir ce présenter au élection Présidentielle ; je crois bien que nos ancêtres qui ont fait la révolution vont ce retourner dans leurs tombes !
    Vivent la France, pas celle d'aujourd'hui, celle de 1789 !

  2. 2. francois03 27/03/2016, 09h11

    bonjour,
    je lis "Il existe un point partagé par l’ensemble des députés. C’est la possibilité du parrainage par transmission électronique, par exemple par email. Mais cela ne sera pas mis en place d’ici l’élection de 2017. « Il n’est pas possible de mettre en place un système fiable et sécurisé sur l’ensemble du territoire suffisamment rapidement », explique Elizabeth Pochon. Ce sera prêt pour 2020."
    je suis un peu étonné que les députés pensent qu'en France on n'ait pas des informaticiens suffisamment compétents pour mettre en place une messagerie "fiable et sécurisée" en un peu plus d'1an.

  3. 3. Aldo F 25/03/2016, 10h02

    "Le toilettage traditionnel", quel culot!
    Toutes ces mesures visent à empêcher les candidats hors système de pouvoir se présenter et il faut ajouter à cela la suppression de l'égalité du temps de parole dans les médias audiovisuelles, curieux sens de la démocratie...

  4. 4. YvesL91 25/03/2016, 07h55

    Extraordinaire !
    Pour faciliter et encourager la participation des citoyens aux vote et lutter contre l'abstention, on.... magouille pour réduire le nombre de candidats
    On aurait une petite inclinaison pour le Bi partisme qu'on ne s'y prendrait pas autrement
    Démocratie avez vous dit ?
    Bon, et puis pendant qu'on parle de ça on ne parle pas du chômage

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.