Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rémunérations

Suites du rendez-vous salarial pour la fonction publique : les syndicats divisés

Publié le 21/03/2016 • Par Agathe Vovard • dans : A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Manifestation greve
Wikimedia Romanceor CC by sa
Si la plupart des organisations representatives maintiennent la pression mise sur le gouvernement après les annonces d’augmentation du point d’indice équivalant à 1,2 %, elles diffèrent sur les dates d’appel à la mobilisation. Cette absence d'unité risque-t-elle d'être contreproductive ?

Certains syndicats appellent les fonctionnaires à se mobiliser pour une hausse plus importante du point d’indice. Une première date est promue par la CFDT et la FSU. Il s’agit du mardi 22 mars. « Pour la CFDT, le dégel de la valeur du point est loin de régler le contentieux salarial au sein de la fonction publique ». Ce syndicat « entend continuer d’agir sur l’attractivité de la fonction publique : Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR), compte personnel d’activité (CPA), dialogue social, et annoncera des initiatives en ce sens. »

Pour la FPT, la CFDT demande un renforcement de l’équité entre filières : agents de maîtrise, filière sociale et médico-sociale…, et entend obtenir des employeurs territoriaux, l’ouverture de négociations sur l’organisation du travail face aux réorganisations en cours au sein des collectivités (régions, EPCI et communes nouvelles).

« Modalités diversifiées »

Dans un communiqué du 17 mars, la FSU estime que l’annonce gouvernementale ne peut être qu’un premier pas. « C’est pour exiger maintenant l’élaboration d’un plan de rattrapage que la FSU appelle les agents à exprimer cette revendication le 22 mars dans tous les territoires selon des modalités diversifiées », indique ce syndicat.

L’Unsa de son côté a levé son préavis de grève pour le 22 mars, qualifiant le dégel de significatif. « Cet effort représente plus de 2,4 milliards d’euros et complète, pour les fonctionnaires, le protocole PPCR que nous avons signé en septembre. Elle marque une juste reconnaissance du travail des agents publics. »

Se greffer au mouvement interprofessionnel ?

D’autres dates de mobilisation sont avancées par les syndicats : le 24, et surtout le 31 mars, jour de la grève organisée au niveau interprofessionnel pour le retrait du projet de loi Travail. Mais ce n’est pas tout.

FO appelle à la poursuite de la mobilisation pour porter les revendications sur tous les dossiers. Elle invite les fonctionnaires à participer à la grève interprofessionnelle du 31 mars.
Solidaires propose aussi de se mobiliser le 31 mars, mais également le 24.

Semaine d’initiatives revendicatives du 21 au 25 mars

Pour la CGT, Annick Girardin doit « revoir sa copie ». Ce syndicat appelle à diverses actions. Un préavis de grève a été déposé du 17 au 31 mars, « permettant aux agents de participer aux actions organisées durant cette période ». L’organisation syndicale appelle aussi à « une semaine d’initiatives revendicatives sur les salaires du 21 au 25 mars », ainsi qu’à une « journée de grève massive » le 31 mars dans le cadre de la bataille pour le retrait du projet de loi El Khomri. Elle invite aussi « d’ici là à amplifier la mobilisation, notamment le 24 mars ».
Enfin, la CGT se prononce pour une journée de grève et de manifestations dans la fonction publique durant le mois d’avril, « journée qu’elle souhaite construire dans l’unité la plus large ».

Les autres syndicats pour leur part souhaitent consulter leurs instances avant de se prononcer sur les suites à donner au rendez-vous salarial. La FA-FP indique dans un communiqué du 18 mars que son comité fédéral qui se réunira les 7 et 8 avril sera l’occasion d’en décider. « D’ici là, aucune action unitaire dans la fonction publique n’est prévue à ce jour », mais « chaque composante de la FA-FP garde son entière autonomie pour s’engager dans les mouvements sociaux prévus éventuellement au cours de ces prochaines semaines ».
Ce syndicat déposera en revanche un préavis pour la journée du 31 mars.

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Suites du rendez-vous salarial pour la fonction publique : les syndicats divisés

Votre e-mail ne sera pas publié

INGERABLE

21/03/2016 07h58

En èspérant que le gouvernement a pris conscience de l’injustice conçernant
les agents de maîtrise et agents de maîtrise principaux ceux-ci devraient basculer en
Catégorie B1 etB2 vu leurs charges de travail et de responssabilités.En effet ils sont moins bien rémumérés que les agents qu’ils encadrent .C’est un vrai malaise ,cela devient ingérable pour les collectivités térritorial.
MERCI

Lionel

13/04/2016 05h48

On ne parle plus des agents de maîtrise territoriaux. Où en est la réforme de ce statut? Oubli volontaire?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X