Numérique

Open data : les redevances font de la résistance en douce

| Mis à jour le 21/03/2016
Par • Club : Club Techni.Cités

Flickr CC by subcircle

Le décret relatif à la loi transcrivant la directive PSI adoptée en décembre vient d'être publié. Il désigne le conseil d'orientation de l'édition publique et de l'information administrative (COEPIA) en tant qu'autorité compétente pour donner un avis sur les projets de décrets fixant les modalités de fixation de ces redevances et la liste des catégories d'administrations qui sont autorisées à établir des redevances.

Une ordonnance et un décret, datés du 17 mars et qui portent sur la codification des dispositions relatives à la réutilisation des informations publiques dans le code des relations entre le public et l’administration, ont été publiés vendredi 18 mars 2016 au Journal Officiel.

Ces deux textes ont pour objet d’achever la codification de la loi loi n° 78-753 du 17 juillet 1978, en intégrant les dispositions de la loi Valter n° 2015-1779 du 28 décembre 2015, relative à la gratuité et aux modalités de la réutilisation des informations du secteur public, au code des relations entre le public et l’administration. C’est l’article 11 de cette loi du 28 décembre 2015 qui permet une codification par ordonnance.

Pour rappel, la loi Valter a pour vocation de permettre la réutilisation des données publiques, et fixe notamment le principe de la gratuité de la réutilisation d’informations publiques. Cette même loi prévoit toutefois de nombreuses exceptions permettant aux administrations mentionnées d’établir des redevances.

Le décret du 17 mars 2016 désigne également le conseil d’orientation de l’édition publique et de l’information administrative (COEPIA) en tant qu’autorité compétente pour donner un avis sur les projets de décrets fixant les modalités de fixation de ces redevances et la liste des catégories d’administrations qui sont autorisées à établir des redevances.

Ce choix est perçu comme un mauvais signe par les partisans de l’open data, en raison de la composition du COEPIA. Elle laisse une place certaine aux représentants du privé qui n’ont pas forcément intérêt à l’ouverture des données publiques. Renouvelé récemment, son collège intègre toutefois trois nouveaux membres favorables à l’open data, sans que l’équilibre de la composition soit modifié : Bertrand Serp, président de l’association Open Data France, Christian Quest, président de l’association OpenStreetMap France et qui travaille à Etalab, la mission en charge de l’ouverture des données publiques, et Daniel Lebègue, président de l’association Transparency International France.

L’association Regards citoyens a ainsi dénoncé :

Lors des débats, l’autorité chargée de veiller au respect de la loi de 1978 sur l’accès aux informations publiques avait en effet été désignée pour être l’autorité compétente pour se prononcer sur les redevances.

Ce décret crée aussi un second rapporteur général adjoint à la commission d’accès aux documents administratifs pour permettre à celle-ci de faire face à l’augmentation du nombre de demandes qui lui sont soumises. Il procède enfin aux coordinations rendues nécessaires par le transfert au 1er janvier 2016 dans le code des relations entre le public et l’administration des dispositions relatives aux enquêtes publiques dites « innommées » qui figuraient dans le code de l’expropriation pour cause d’utilité publique.

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Un mode d’emploi à l’intention des rédacteurs des nouveaux PLU

    Le ministère du logement vient de publier un guide pour accompagner la mise en oeuvre des PLU nouvelle formule, élaborés selon le nouveau canevas du décret du 28 décembre 2015. ...

  • Mission réussie pour les interventions en circuit court dans l’espace public

    Depuis quinze ans qu'elle existe, la cellule Proxim’Cité permet aux Bisontins de participer à un vaste système de surveillance de l’état des équipements urbains. C’est par un circuit court, s'appuyant sur 50 ambassadeurs désignés dans treize services ...

  • Le risque « submersion marine »

    La compétence Gemapi est affectée au bloc communal dès le 1er janvier 2018. Partie intégrante de cette compétence, le risque de submersion marine concerne nombre de collectivités compte tenu de l’importance de la façade marine française. Si beaucoup de ...

  • L’actu juridique de la semaine

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudences et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiées par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 14 et le 20 avril 2017. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X