En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

Démocratie locale

Des communes s’allient pour réinventer la citoyenneté

Publié le • Par • dans : France

1

Commentaire

Réagir

territoire-citoyen-une © Flickr by CC Armel Le Coz

L'Odas organisait, mercredi 16 mars 2016, une rencontre des communes autour de la Journée citoyenne au Sénat. L'objectif de cette journée était de trouver les solutions pour promouvoir la multiplication de cette initiative dans toute la France.

 

Permettre aux habitants de se réapproprier l’espace public. Recréer du lien social. C’est l’objectif des Journées citoyennes. Ces journées durant lesquelles les habitants d’une commune ou d’un quartier se mobilisent bénévolement pour réaliser des chantiers, qu’ils ont eux-mêmes proposés, dans le but d’améliorer leur cadre de vie.

L’Observatoire national de l’action sociale (Odas) a organisé le 16 mars 2016, au Sénat, une rencontre permettant aux maires des communes disposant de ce dispositif, ou intéressés par l’initiative, de se retrouver et d’échanger. De s’entraider aussi. Et d’encourager les élus qui n’ont pas encore franchis le pas dans leur commune de se jeter à l’eau. « Toutes les communes qui se sont lancées ont recommencé les années suivantes. Personne ne s’est arrêté », explique le créateur de la Journée citoyenne Fabian Jordan, maire de Berrwiller (Haut-Rhin). Aussitôt complété par sa voisine Josiane Mehlen, maire de Morschwiller (Haut-Rhin) : « Cette journée, c’est que du bonheur pour un élu ».

Façonnée en Alsace en 2008 par Fabian Jordan, la Journée citoyenne a progressivement conquis l’ensemble du territoire national. Elle concerne aujourd’hui plus de 300 communes dans 65 départements. Mais celui-ci est bien décidé à aller encore plus loin. « Il faut mettre en place un réseau pour se fédérer et pour avoir une identité propre. Mettre en place un label Journée citoyenne. Cela nous permettra de maintenir l’état d’esprit qui nous anime et de favoriser les échanges entre les communes. Nous avons d’ores et déjà affecté des ambassadeurs, qui ont pour rôle de promouvoir la Journée citoyenne dans leur département. »

 L’AMF, un « haut-parleur » pour favoriser la généralisation des initiatives locales

Parce que la journée citoyenne participe au renouvellement de l’action publique, l’Association des maires de France (AMF) a tenu à apporter son partenariat à cette journée d’échanges. Selon son président, François Baroin, « dans un contexte de chamboulement territorial tel que les élus locaux l’ont connu en 2015, il est important de se demander comment faire mieux et faire plus pour les usagers du service public ». Selon ce dernier, la solution est de « puiser dans nos territoires les initiatives locales innovantes comme l’est la Journée citoyenne ».

L’Association veut donc mettre le maire au cœur de cette journée car « il est le plus apte à mettre en œuvre des politiques privilégiant le développement du lien social et du vivre-ensemble ». L’AMF veut également être le « haut-parleur » de ces initiatives afin de permettre leur généralisation sur l’ensemble du territoire.

Enfin, François Baroin a mis l’accent sur « l’échange unique que permet la Journée citoyenne entre les agents et les usagers du service public, réunis dans un projet collectif », ce qui résume pour le sénateur-maire LR de Troyes, « l’avenir de la politique publique locale ».

 

Haut de page

1

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

1 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. Henri Tanson 21/03/2016, 22h59

    Des petits villages gaulois font de la résistance?
    Ils ont bien du courage...
    Ils naviguent à contre-courant de ces réformes qui visent à éloigner, toujours plus, les élus des citoyens...
    Surprenant.

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.